topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ce Site web ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction d’ARIB.INFO. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : « aucun cas de Coronavirus » au cours de ces deux derniers mois Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diaspora

PANA, 16 Octobre 2020

Bujumbura, Burundi – « Aucun cas de coronavirus » (COVID-19) n’a été enregistré ces deux derniers mois, s’est félicité vendredi, le chef de l’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye, posant la première pierre pour la construction des unités de dépistage et de prise en charge de la pandémie depuis le nord-ouest du pays, rapporte la radio publique.

Le  général Ndayishimiye a toutefois recommandé à la population de ne pas baisser pour autant la garde face à cet ennemi imprévisible.

Le dernier rapport de situation du ministère burundais de la santé publique faisant état de 15 nouvelles contaminations dont 14 importées de la Tanzanie (2), du Rwanda (7) et d’Arabie Saoudite (5), entre le 1er septembre et le 11 octobre.

Par calcul politique, le précédent régime burundais niait jusqu’à l’existence de la pandémie, arguant que ce pays chrétien des Grands Lacs africains était protégé « par la grâce divine ».

Pendant ce temps, le virus était présent chez tous les voisins du Burundi (Rwanda, Tanzanie, Ouganda, Kénya, RD Congo) et continuait de se répandre comme une traînée de poudre à travers tout le continent africain.

Passé le temps des élections générales de mai dernier dont c’était l’enjeu majeur, l’on apprenait que le Burundi avait bel et bien été touché à son tour et enregistrait au moins un décès lié à la pandémie planétaire.

En mai, il y avait déjà 48 cas confirmés ayant grimpé à au moins 529 début octobre, selon les statistiques du ministère burundais de la santé publique.

Au mois de juin dernier, la pandémie a été déclarée « ennemi public no 1 » par le nouveau régime burundais. Parmi les mesures d'accompagnement, il a décidé de subventionner de moitié, le prix du savon et de l’eau.

Une campagne nationale de dépistage « systématique, volontaire et gratuit » du Coronavirus a, par ailleurs, été décrétée pour une durée de trois mois, à partir du 6 juillet dernier.

Par calcul économique, les nouvelles autorités burundaises se gardent de confiner les populations au moment où le reste du monde redoute une seconde vague de coronavirus.

Le confinement serait synonyme d’un suicide collectif dans un pays où la grande majorité de la population vit au quotidien, dans l’informel, de l’avis des analystes.

Les contraintes ne manquent pas néanmoins au Burundi où les liaisons aériennes et terrestres ont été suspendues depuis le mois d'avril pour éviter les cas importés de la COVID-19.

Seuls les vols cargo, les ambulances pour des évacuations sanitaires, les vols pour les actions humanitaires et les vols diplomatiques ont été exemptés de la mesure.

Par ailleurs, les Burundais qui voyagent à titre privé sont tenus de verser une redevance de 50 dollars américains pour obtenir un certificat de dépistage du coronavirus.

La mise en quarantaine est également problématique au Burundi où elle se fait aux frais du voyageur.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher