topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ce Site web ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction d’ARIB.INFO. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Rapport d’enquête parlementaire « Falcon 50 » : NKURUNZIZA mis en cause Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 25/08/2008

La Commission d’enquête parlementaire sur la vente de l’avion présidentiel « Falcon 50 » a remis son Rapport au Président de l’Assemblée Nationale, Rapport dont ARIB.INFO vient de publier la copie intégrale.

Au cours de son enquête, la Commission a analysé l’audit réalisé par « Decision/Analysis Partners » et auditionné longuement les principales personnalités concernées, à savoir l’ancien ministre des Finances, M. Dieudonné NGOWEMBONA ; l’ancien chef de cabinet du Président, M. Martin MBAZUMUTIMA ; les pilotes de l’avion, le Colonel Arthémon RWAMIGABO et le Général de Brigade Charles NKUSI ; le Secrétaire Général du Gouvernement M. NZOBONARIBA Philippe ; l’ancien 2ème Vice-président le la République, Mme Alice NZOMUKUNDA ; le Conseiller Technique au Cabinet du Ministre des Finances, M. Joseph NTIRANDEKURA ; et le soumissionnaire d’achat du Falcon 50, M Gilles BOUCHER qui représentait AERO TOYM.

La Commission a en outre procédé à une confrontation entre M. Dieudonné NGOWEMBONA et M. Martin MBAZUMUTIMA

Dans leurs conclusions, « les membres de la Commission constatent que la responsabilité de la vente de l’avion présidentiel Falcon 50 à vil prix est partagée par messieurs MBAZUMUTIMA et NGOWEMBONA ».

Mais au cours de leurs auditions respectives, l’ancien ministre des Finances et l’ancien chef de cabinet du Président ont nommément impliqué le Président de la République en personne, dans l’initiative de vendre l’avion Falcon 50.

Voici quelques extraits de questions-réponses lors des auditions de MM. Dieudonné NGOWEMBONA et Martin MBAZUMUTIMA.

[…]

Audition de Monsieur Dieudonné NGOWEMBONA

Question  : Qui a pris l’initiative de vendre l’avion Falcon 50, à quelle occasion et pour quelle raison ?

Réponse : L’initiative de la vente de l’avion Falcon 50 a émané du gestionnaire ou du propriétaire de l’avion, Monsieur le Président de la République.

Question : Pourriez-vous mettre à notre disposition le contrat de vente de l’avion Falcon 50 entre l’Etat du Burundi et DELAWARE CORPORATION ? 

Réponse : De mémoire je ne peux pas vous dire si le contrat a été signé et s’il a été signé, c’est au niveau du Chef de Cabinet Civil du Président.

Question :  La vente de l’avion Falcon 50 n’était pas inscrite à l’ordre du jour du Conseil des Ministres du 26 mai 2006 , pourquoi alors ce point fut-il traité ? 

Réponse : J’ai déjà indiqué que c’est le Président de la République qui a demandé que ce point soit présenté dans les divers.

Question : Pourriez-vous nous donner le contrat signé entre l’Etat du Burundi et IANOVALE & HUNTER AVIATION INC. et la preuve de paiement de ses prestations ?

Réponse : Je ne sais pas qui a signé le contrat, si le contrat il y a eu.

Question : Pourriez-vous mettre à notre disposition le contrat de vente de l’avion Falcon 50 entre l’Etat du Burundi et DELAWARE CORPORATION ? 

Réponse : De mémoire je ne peux pas vous dire si le contrat a été signé et s’il a été signé, c’est au niveau du Chef de Cabinet Civil du Président.

Question : Pourtant dans la correspondance adressée à DELAWARE CORPORATION, vous l’invitez à se mettre en contact avec les services du Ministère des Finances pour signer le contrat de vente, votre réaction ? 

Réponse : Peut être que le contrat a été signé, si c’est pas par moi, par le Chef de Cabinet Civil du Président de la République. Il faudrait vérifier mais de mémoire je ne vois pas le contrat.

[…]

Audition de Monsieur Martin MBAZUMUTIMA

Question  : Monsieur MBAZUMUTIMA Martin, quand et comment l’initiative de la vente de l’avion Falcon  50 a été prise ? A quelle période ? Vous avez parlé d’un communiqué. Lequel communiqué et de qui émanait-il ?

Réponse : La déclaration émanait du Parti CNDD-FDD et elle était signée par le Président de ce Parti.

Question : Est-ce que vous en tant que gestionnaire de l’avion, pensez-vous qu’une simple déclaration devait entraîner l’idée d’envisager sa vente pour la sécurité du Président ?

Réponse : La déclaration n’entraînait pas la vente. Moi je ne sais pas ce qu’il y avait au niveau du renseignement. Ce que je sais c’est que on n’en a parlé énormément, les radios ont posé beaucoup de questions là-dessus et les concernés se sont exprimés.

Question : Pensez-vous qu’une simple déclaration, fût-elle même du Président du CNDD pouvait susciter autant d’intérêt jusqu’à envisager qu’il fallait réellement protéger le Président ?

Réponse : Au niveau des appréhensions et au niveau des réactions, moi je ne saurais rien présager.

Question : Peut on avoir une copie de cette déclaration ? Et puis, vous en tant que gestionnaire de l’avion, vous saviez qu’il y avait une société chargée de la maintenance de l’avion, qu’il  y avait les pilotes de cet avion, avez-vous songé à leur demander leur avis à propos de la déclaration ?

Réponse : La déclaration ne venait pas de la Présidence. D’après ce que l’on disait, l’avion n’avait pas suivi une bonne réparation, un bon entretien l’année précédente. Pour les Pilotes, on leur a posé la question et pour eux, il n’y avait aucun problème. Pour la Société, non plus, il n’y avait pas de problème. Ce que je vous ai dit provenait des renseignements.  Pour le renseignement, moi je ne sais pas qui renseigne. Mais le Président reçoit des renseignements. Alors s’il décide de ne plus monter dans cet avion! C’est à ce moment où on disait dans certains milieux « celui-là on ne lui donne que trois mois, il va mourir ». Cela a entraîné une peur intérieure en lui. En voyant qu’il n’y a pas autre chose qui pouvait provoquer sa mort, il s’est dit : « voilà le piège est dans l’avion ».

Question : Pourquoi n’avoir pas demandé à la société chargée de la maintenance si  l’avion avait des problèmes ?

Réponse : Demander l’avis de la société de maintenance à cette époque n’aurait pas donné de bons résultats.

D’abord on disait que l’avion était allé pour un entretien normal mais que cet entretien avait pris énormément de temps. Que cet entretien n’avait pas été  fait normalement, alors on se disait que probablement la société de maintenance elle aussi ne voulait pas faire correctement ce qu’il fallait.

Question : Vous dites qu’on disait que la société ne voulait pas faire son travail. C’est qui, Qui disait cela ?

Réponse : Moi je l’ai entendu du Président de la République.

[…]

Lire la suite... (Document complet)

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher