topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ce Site web ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction d’ARIB.INFO. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi/Corruption : le président Ndayishimiye remet les compteurs à zéro Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

RFI, 23/03/2021

Burundi : polémique autour des déclarations du président Ndayishimiye sur la lutte anti-corruption

Au Burundi, le président Évariste Ndayishimiye, à la tête de l’État burundais depuis le 20 juin 2020, a fait de la lutte contre la corruption une de ses priorités dans un pays classé parmi les dix les plus corrompus du monde, selon Amnesty International. Neuf mois plus tard, les gens étaient encore dans l’expectative devant des signaux jugés contradictoires jusqu’ici.

Ce week-end, le général était l’invité d’une célèbre émission d’une radio privée, Isanganiro. Il a enfin clarifié sa politique en matière de lutte contre ce fléau ; de quoi susciter la polémique.

Pour ceux qui se posaient des questions, le général Évariste Ndayishimiye a été clair : il ne va pas secouer le cocotier. Sinon, dit-il, il faudrait engager des poursuites contre tous ceux qui ont pillé les richesses du Burundi depuis l’époque de la colonisation belge. Il s’est donc fixé un point de départ.

« Votre problème, c’est que vous voulez remuer le passé, au lieu de dire : traçons une ligne pour la tolérance zéro, à partir d’aujourd’hui. Parce que si on poursuit ceux qui ont pillé les biens publics au cours des dernières années, on va perdre du temps dans les enquêtes, on ne va plus travailler et le pays va devenir plus pauvre. Aujourd’hui, je dis : ceux qui ont volé, c’est fait. On va mettre votre cas devant la Commission vérité et réconciliationparce que la population m’a demandé de veiller aux richesses nationales depuis le jour de ma prestation de serment », a déclaré le président burundais.

L’Olucome, la principale organisation de lutte contre la corruption, dénonce ce qu’elle qualifie de « consécration de l’impunité ». Son président rappelle que « la corruption s’est institutionnalisée » pendant les seize années que le Cndd-FDD, le parti présidentiel, vient de passer au pouvoir.

« Les lois existent depuis 2006 sous le régime du Cnnd. De plus, il [Évariste Ndayishimiye] est quand même juriste. Il a étudié le droit. L’Olucome ne peut en aucun cas comprendre comment il peut avancer cette thèse. Il y a aussi le principe de la continuité de l’État. Donc, pour nous, c’est vraiment l’impunité qu’il veut consacrer, mais aussi on peut avancer l’hypothèse selon laquelle il a eu peur vis-à-vis des corrompus qui sont devenus plus forts que l’État », a souligné le président de l'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Gabriel Rufyiri.

Mais « ce n’est pas trop tard », estime l’Olucome, qui insiste sur le fait que M. Ndayishimiye a une image de « M. propre » sur le plan de la corruption.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher