topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Près de 20 morts après l'attentat de samedi au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 25/08/2008

Bujumbura, Burundi - Un nouveau bilan de l'attentat à la grenade perpétré samedi soir contre des centaines d'invités à une cérémonie de mariage, dans le centre du Burundi, a fait état, lundi à la mi-journée, d'une vingtaine de personnes déjà décédées.

L'attaque avait fait sur le coup 11 morts et 68 blessés graves parmi lesquels on continue d'enregistrer des décès, a indiqué une source hospitalière à Gitega, une ville du centre du Burundi.

Le ministre burundais de la Sécurité publique, le général Alain Guillaume Bunyoni, a condamné avec énergie l'attaque, lundi et fait savoir qu'un présumé auteur du forfait avait été déjà arrêté.

Les proches des victimes ne décolèrent pas et continuaient, lundi encore, à manifester leur mécontentement autour de la prison où est détenu le présumé criminel, réclamant sa pendaison sur la voie publique pour venger le forfait et décourager ce genre d'acte ignoble.

Le général Bunyoni a tenté de calmer la situation en promettant une enquête rapide et un châtiment, dans les limites de la loi, contre l'auteur du crime.

Les premiers éléments d'enquête ont mis en cause le demi-frère de l'homme qui voulait convoler en justes noces.

Un conflit foncier entre les deux frères ennemis serait, par ailleurs, le principal mobile du crime.

Le ministre Bunyoni a saisi la même occasion pour annoncer le désarmement à grande échelle des civils qui en viennent souvent aux mains pour régler des comptes de tous ordres.

Le gouvernement compte, notamment, renforcer les capacités opérationnelles d'une commission nationale en charge du désarmement de la population et de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre qui bénéficie déjà d'un budget de 300 millions de Francs burundais (près de 300.000 dollars US), d'après toujours le ministre Bunyoni.

La commission a été installée officiellement en 2006 mais, selon plusieurs sources sécuritaires nationales et internationales, seulement 5.000 armes ont été à ce jour récupérées dans un pays où les engins de mort aux mains des civils restent considérables.

Une récente enquête conjointe de la principale ligue nationale de défense des droits de l'Homme, "Iteka" et l'organisation suisse "Smalls Arms Survey", faisaient état d'au moins 100.000 ménages en détention illégale d'armes à feu et qui ont profité de la décennie écoulée de guerre civile pour s'équiper.

Le dernier rapport annuel de la ligue "Iteka" sur la situation des droits de l'Homme en 2007 fait, en outre, état d'un nombre total de 641 victimes d'assassinats et meurtres par différents types d'armes, ainsi que 470 autres personnes grièvement blessées dans ces divers actes de barbarie avérée.

Parmi ces victimes, 169 auraient été tuées à l'arme blanche, 98 à la grenade, 259 au fusil, 2 par bombe, 24 par empoisonnement et 89 autres par des armes non-identifiées.

Le processus de désarmement devrait s'inspirer des expériences menées ailleurs et aller de paire avec une politique de conception de projets de développement qui occuperaient toutes les personnes se servant des armes comme source de revenus, estime le rapport de la ligue "Iteka".

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher