topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : peine réduite de 32 ans à un an de prison pour Germain Rukuki Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

@rib News, 22/06/2021 – Source AFP

 Une Cour d’appel du Burundi a ramené lundi de 32 ans à une année de prison la peine de Germain Rukuki, un militant des droits de l’homme condamné pour avoir participé à des manifestations contre le président Nkurunziza en 2015, a-t-on appris de sources concordantes.

Germain Rukuki avait été condamné en 2018 à l’une des plus lourdes peines jamais infligées à un militant des droits de l’homme au Burundi. Il avait été arrêté en 2017 pour avoir participé en 2015 à des manifestations contre la candidature controversée à un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, aujourd’hui décédé.

L’annonce de cette candidature avait plongé le Burundi dans une grave crise politique, marquée par des exécutions sommaires, disparitions, détentions arbitraires, tortures et violences sexuelles visant les voix dissidentes.

La condamnation de M. Rukuki avait été invalidée par la Cour suprême du Burundi en juin 2019.

« Rukuki avait été rejugé devant la Cour d’appel de Ntahangwa à Bujumbura en mars (…). Elle a rendu son verdict en réduisant sa peine à un an de prison et à une amende de 20 euros pour ‘rébellion' », a annoncé à l’AFP le président de l’association de défense des droits de l’homme Acat au Burundi, Armel Niyongere.

Cette information a été confirmée par une source judiciaire.

« Nous attendons que Rukuki, qui a déjà purgé sa peine, soit libéré immédiatement », a ajouté M. Niyongere.

Cette décision a été rendue publique juste après une rencontre entre le président burundais Évariste Ndayishimiye et l’ambassadeur de l’Union européenne dans le pays, Claude Bochu.

Ce dernier était venu « lui annoncer en primeur que les groupes de travail de l’UE (…) ont unanimement donné l’orientation de travailler afin que soit révoquée la mesure qui suspendait l’aide financière aux pouvoirs publics burundais », a-t-il déclaré à la presse.

Après la crise de 2015, l’UE avait décidé de sanctions budgétaires contre le Burundi.

Bochu a salué « les évolutions positives initiées par le président de la République en termes de bonne gouvernance, d’Etat de droit et des droits de l’homme ».

Plus tôt lundi, 12 ONG internationales avaient fait part, dans une lettre ouverte à l’UE, de leurs « préoccupations » sur « le fait que l’UE et certains de ses Etats membres semblent disposés à fermer les yeux sur l’absence de progrès significatifs sur la situation des droits humains et sur l’impunité généralisée » en la matière.

Évariste Ndayishimiye, réputé plus ouvert que son prédécesseur Pierre Nkurunziza, a été élu président du Burundi en juin, après le décès soudain de M. Nkurunziza le 8 juin juin, après 15 années au pouvoir.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher