topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : la situation des droits de l'homme demeure «très préoccupante», pour l’ONU Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

RFI, 17/09/2021

La commission d'enquête, mandatée par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, a présenté, ce mercredi 15 septembre, son cinquième rapport. Établie en 2016, sa tâche consistait à l'origine à documenter les violations et atteintes aux droits de l'homme commises dans le pays en avril 2015, lors des premières manifestations contre la réélection de l'ex-président Pierre Nkurunziza. Évariste Ndayishimiye lui a depuis succédé en juin 2020. Les derniers travaux de la commission montrent néanmoins peu de changements depuis son investiture.

Doudou Diène, président de la commission d'enquête de l'Organisation des Nations unies sur le Burundi, relève bien quelques gestes symboliques de la part du nouveau gouvernement comme la libération de certains journalistes et défenseurs des libertés. Mais pour lui, cela est insuffisant : « Depuis l’investiture du président Ndayishimiye, la commission note la persistance de violations graves de droits de l’homme dont certaines pourraient constituer des crimes contre l’humanité, et également la fermeture de l’espace démocratique et du refus persistant des autorités burundaises de dialoguer sur les questions des droits de l’homme. »

Impunité pour les responsables de tortures

Autre motif de préoccupation pour la commission d’enquête : l’impunité dont bénéficieraient les responsables de tortures, d’exécutions ou de disparitions. Des violences attribuées par les enquêteurs aux Imbonerakure, la ligue des jeunes du parti au pouvoir, et aux services de renseignement.

Pour que la situation évolue au Burundi, il faut des changements structurels, selon Françoise Hampson, membre de la commission : « On ne peut pas parler de garantie des droits de l’homme. C’est arbitraire, ça dépend d’une volonté du président, s’il a envie de vous relâcher, vous êtes relâché, mais ça, ce n’est pas un système d’État de droit. Pour avoir un système d’État de droit et un système de financement de l’État et un système judiciaire qui fonctionnent, il faut avoir des changements structurels et jusqu’ici on ne les voit pas. Nos rapports pourraient aider les partenaires du Burundi et la communauté internationale d’identifier là où ils peuvent peut-être aider le Burundi à évoluer dans la bonne direction, mais ça dépend d’abord de la bonne volonté du gouvernement, et jusqu’ici nous avons vu aucun changement au plan structurel. »

Peu d'évolution

Depuis que la commission des Nations unies enquête sur la situation des droits de l'homme au Burundi, ses rapports signalent peu d'évolution. Les membres rappellent qu'ils n'ont pas pour rôle de provoquer une révolution, mais bien de référencer l'ensemble des violations pour l'histoire et la justice.

Ce rapport sera présenté devant le Conseil des droits de l'homme des Nations unies jeudi prochain. Ce sont ses pays membres qui décideront ensuite si le mandat de la commission d'enquête sur le Burundi doit être renouvelé ou non pour une sixième année.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher