topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : chaises musicales au ministère du Commerce Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

Deutsche Welle, 19.11.2021

Les d’un remaniement, le portefeuille du Commerce a changé de main pour la deuxième fois en six mois. Le ministère serait gangréné par la corruption.

Au Burundi, le président Evariste Ndayishimiye a procédé ce jeudi (18.11) à un remaniement ministériel. Un an et cinq mois après son investiture à la présidence du Burundi, son premier remaniement touche cinq ministères.

Mais la particularité concerne le ministère du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme, qui vient de connaitre un nouveau changement à sa tête, le second en six mois. A chaque fois, les titulaires de ce portefeuille ont été limogés pour un motif assez obscur, à savoir le fait d’"agir contre les orientations du pays et d’entacher l’image du Burundi".

Mauvaise gestion

Le précédent titulaire de ce ministère a été destitué le 1er mai dernier. La ministre sur le départ vient quant à elle de passer six mois aux commandes ce cette institution avant d’être à son tour destituée. 

Une mauvaise gestion du commerce national et international expliquerait ce double limogeage. 

C’est du moins l’analyse de Gabriel Banzawitonde, président du parti Alliance pour la paix, la démocratie et la réconciliation :

"Il y a beaucoup de gens qui ont le monopole sur certains produits. C’est un seul homme par exemple qui a le droit de faire entrer du carburant. Une seule personne fait entrer le sel au Burundi. La conséquence est une pénurie quasi permanente. Il y a les pays limitrophes qui ont des boissons mais il est interdit de les faire entrer au Burundi, ce qui donne toute liberté à Brarudi (fabricant local, ndlr) de continuer à augmenter le prix. Il faut bannir la monopolisation des produits."

Mauvaise image pour le Burundi

Le président du parti Union pour la paix et le développement partage cet avis. Kassim Abdoul estime que la corruption serait à l’origine de cette double destitution en six mois au ministère du Commerce :

"Les difficultés qu’on observe au niveau du commerce aujourd’hui illustrent bien que c’est un ministère gangrené par la corruption et les malversations économiques. Si un ministre n’arrive pas à arrêter ces mauvaises habitudes de corruption qui s’étaient implantées dans les cadres de son ministère, il devient aussi complice. Cela ternit l’image du Burundi."

L’insuffisance du sucre sur le marché, le manque du ciment et la carence des boissons industrialisées pourtant produits localement, ainsi que celle du carburant dans les stations-services sont parmi les grandes difficultés que tente, sans grand succès pour l’instant, de gérer le ministère du Commerce.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher