topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Recrudescence de la torture et des disparitions d’opposants au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

La Libre Afrique, 5 novembre 2021

L’ONG Initiative pour les droits humains au Burundi (IDHB), qui regroupe des chercheurs sur ce pays, vient de publier un rapport intitulé “Derrière les grilles – Recrudescence des cas de torture et de disparition” pour alerter sur une évolution alarmante depuis l’été 2021.

Alors que l’Union européenne laisse entrevoir au régime de Gitega la possibilité d’une amélioration des relations, le Président, le général Evariste Ndayishimiye, a tenté de présenter une meilleure image de son pays que sous son prédecesseur décédé en 2020, Pierre Nkurunziza. Toutefois, après une série d’attaques meurtrières de groupes armés entre avril et juin derniers, le naturel a repris le dessus et “des dizaines d’opposants politiques ont été arrêtés arbitrairement, accusés de collaboration avec des groupes armés”, parfois sur base de listes établies avant l’attaque.

En faire ce qu’ils veulent

Les autorités ont autorisé des agents de police et du SNR (Service national de renseignement) “à traquer tous les opposants présumés qu’ils considèrent comme une menace et à en faire ce qu’ils veulent”, dit le rapport. Ont ainsi augmenté les cas de torture et de disparition forcée.

Nombre de personnes – souvent “détenues en dehors de tout cadre légal” – sont amenées au siège du SNR à Bujumbura ou dans des prisons non officielles. Elles y sont torturées; certaines ne réapparaissent jamais, dautres sont libérées, mais menacées de mort si elles racontent ce qui leur est arrivé. Des détenus avouent avoir reconnu des rebelles parmi les photos qu’on leur présentait, juste pour faire cesser la douleur. Et certaines des personnes “reconnues” sont à leur tour arrêtées et torturées.

Le silence international fustigé

Malgré quelques changements de personnels au SNR par le président Ndayishimiye, des responsables connus pour des meurtres et d’autres abus y sont cependant toujours en place, souligne le rapport. Ce dernier relève le “mépris total des autorités pour les procédures régulières” en matière d’arrestation.

Alors que le nombre de disparitions augmente, le Procureur général assure qu’il s’agit de personnes ayant rejoint un groupe armé. Le rapport relève que beaucoup de familles n’osent, dès lors, pas dénoncer une disparition. Et sur plus de 20 disparitions signalées publiquement depuis juillet 2021, rien ne montre qu’une enquête a été ouverte, indique l’IDHB.

L’ONG alerte la communauté internationale: Ne prenez pas pour argent comptant les belles promesses du gouvernement. Elle avertit que le silence international et lapparente indifférence à la détérioration de la situation des droits humains risquent de donner au gouvernement burundais l’impression que les diplomates et acteurs internationaux ne sont pas conscients, ni inquiets” de ce qui se passe au Burundi.

MFC

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher