topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Polémique autour d’un questionnaire sur l’«ethnie» de tous les employés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

RFI28/01/2022

La colonne «ethnie» d'un questionnaire bureaucratique suscite l'inquiétude au Burundi

La polémique monte autour d’un questionnaire envoyé par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique à de nombreux responsables burundais et étrangers oeuvrant dans le pays.

Le questionnaire cherche à identifier chaque membre de leur personnel, jusqu'au plus petit, par plusieurs éléments dont son nom, son âge, sa province d’origine ou encore depuis quand il a été engagé. Mais c’est surtout la colonne « ethnie » de ce document qui envoyé en début de semaine et qui a fuité dans la presse qui suscitent interrogations et inquiétude.

Au départ, le tout-puissant ministre burundais de l’Intérieur et de la Sécurité publique avait visé large, de l’administration publique aux sociétés à participation publique, en passant par les ONG étrangères.

Mais il a dû faire marche arrière très rapidement en ce qui concerne ces organisations. Plusieurs d’entre elles refusent depuis trois ans de faire un recensement ethnique de leur personnel, en dénonçant une demande qui viole leurs principes.

 « L’exigence du ministre est tombée à un pire moment alors que Gitega s’attend à une levée des sanctions budgétaires de l’Union européenne d’ici peu », explique une source diplomatique à Bujumbura.

Le général Gervais Ndirakobuca s’est donc fendu il y a deux jours d’une nouvelle circulaire qui exclut cette fois les ONG étrangères de ce décompte, mais pour les autres catégories, la directive est d’aller vite.

Quelques responsables ont déjà commencé à « exiger » de leurs personnels des réponses à ce questionnaire, selon une source syndicale.

L’accord de paix d’Arusha de 2000 avait prévu des quotas de 60% pour la majorité hutu et 40% pour les Tutsi au gouvernement, au Parlement et dans la haute administration, et de 50-50 dans les corps de défense et de sécurité. Plusieurs concernés n’ont pas caché leur « profonde » inquiétude, ils disent de craindre de faire les frais de cette politique.

Un membre du Sénat burundais qui a commandité s’est voulu rassurant. Le Sénat joue son rôle constitutionnel, dit-il, en rappelant que la loi fondamentale a changé en 2018. « L’objectif est de veiller au respect des équilibres prévus par la loi », a-t-il expliqué.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher