topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Non-lieu sur l’attentat contre Habyarimana : Soulagement, Déception et scepticisme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

@rib News25/02/2022 - Source Agence Anadolu

France/Attentat contre le Président Habyarimana : Une enquête judiciaire à l’épreuve de la realpolitik (Analyse)*

- Annoncée après plus de deux décennies d’enquête émaillée de moments de méfiance, de divorce et enfin de rapprochement entre Kigali et Paris, la clôture de l'enquête par la justice française fait réagir de nombreux observateurs.

La Cour de cassation de Paris a décidé, le 15 février 2022, de clore l'enquête dans le dossier de l'attentat meurtrier perpétré en 1994 contre l’avion de l’ancien Président rwandais Juvénal Habyarimana, « faute de preuves ».

Les spécialistes estiment que l’attentat du 6 avril 1994, contre le Falcon 50 transportant le Président Habyarimana et son homologue burundais Cyprien Ntaryamira, abattu en phase d'atterrissage à Kigali par au moins un missile, est l’élément déclencheur du génocide des Tutsi.

La Cour a, donc, validé le non-lieu prononcé en 2018 par des juges d'instruction parisiens dans l'enquête sur cet attentat. En effet, une enquête judiciaire avait été ouverte en France, après une plainte de la famille d'un pilote français tué dans l'attentat. C’est alors en 2006, que les juges, en charge de l'enquête, recommandent des poursuites contre le Président rwandais, Paul Kagame, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda pour sa participation présumée à l'attentat.

Annoncée après plus de deux décennies d’enquête émaillée par des moments de méfiance, de divorce et enfin de rapprochement entre Kigali et Paris, cette décision judiciaire de Paris, fait réagir de nombreux observateurs. Certains en arrivent à affirmer que c’est, en définitive, la realpolitik qui a pesé de tout son poids dans la balance judiciaire.

- Soulagement à Kigali

Du côté de Kigali, les autorités ne cachent pas leur soulagement. « Cette décision met fin à l'une des plus grandes manœuvres de dissimulation de l'histoire récente », a déclaré via son compte Twitter, Yolande Mokolo, porte-parole du gouvernement rwandais. « L'escroquerie massive de 24 ans du juge Bruguière sur l'accident d'avion du 6 avril 1994 est terminée », a-t-elle ajouté.

Selon Richard Gisagara, avocat au Barreau de Kigali, « la plus haute juridiction française vient ainsi de laver l’honneur de la justice souillée par les manipulations de l’enquête du juge français Jean Louis Bruguière ».

Bernard Maingain et Léon Lef Forster, deux avocats représentants Kigali sont aussi dits soulagés. Ils se sont félicités, dans un communiqué, « de la décision », espérant que « la lutte menée sur le front juridique ouvrira également la voie à la justice pour le million de victimes du génocide perpétré contre les Tutsi ».

« La défense a pu démontrer les multiples manipulations et falsifications perpétrées par une coalition d'intérêts différents motivés par des considérations étrangères à la recherche de la vérité judiciaire. Cette manipulation a complètement échoué », ont-ils déclaré.

- Déception et scepticisme

Au rang des déçus de la décision se trouvent, notamment, les parties civiles et leurs avocats. S’adressant aux médias étrangers, les avocats des parties civiles n’ont pas caché leur déception. « Cet événement majeur à l'origine du génocide reste sans explication réelle, sans auteur connu, au bout d’un processus d’instruction opaque et sans qu’on ait eu un procès », a déclaré Maître Philippe Meilhac.

Cette décision ne manque pas aussi de laisser certains sceptiques. Selon le politologue et constitutionnaliste belge Filip Reyntjens, « le non-lieu n'affirme pas l'innocence du Front patriotique rwandais, FPR, (ancien mouvement rebelle devenu parti présidentiel), mais signifie simplement qu'il n'y aura pas de procès ». « Ainsi, judiciairement il s'agit d'un crime sans auteurs. Cependant, la cour de l'histoire continuera à faire son travail », a-t-il déclaré sur Twitter.

-"Les pays n'ont pas d'amis"

« C’est la realpolitik qui prend le dessus, car comme on dit, les pays n’ont pas d’amis, ils ont des intérêts. Ainsi dans cette affaire, la France a mis en avant les relations avec les autorités actuelles du Rwanda », a, pour sa part, déclaré à l'Agence Anadolu Philémon Niyonkuru, expert en relations internationales et professeur à l’Université du lac Tanganyika à Bujumbura.

Pour lui, le succès politico-économique du Président rwandais, Paul Kagame, y est aussi pour beaucoup. « Cette affaire était condamnée à s’éteindre d’elle-même en
raison du succès politique et économique de Paul Kagame ; il a tiré le Rwanda du néant pour en faire un géant de l’Afrique de l’Est en moins de deux décennies », ajoute le professeur Philémon Niyonkuru.

Pour le politologue et professeur à l’Université du Burundi, Venant Niyubahwe, « le rapprochement en cours entre Paris et Kigali ne pouvait conduire qu’à cela ; le non-lieu dans ce dossier ».

De son côté, Anaclet Haringanji, militant du parti Congrès national pour la liberté (principal parti d’opposition au Burundi) estime que « lors d’un conflit pareil, le vainqueur est toujours celui qui est le plus fort ; quel que soit le bien-fondé des arguments de son adversaire ».

« C’est comme au Burundi où la communauté internationale voit aujourd’hui d’un bon œil le pouvoir alors qu’il était sous sanctions hier. Pourtant, les droits de l’homme restent bafoués », a-t-il déclaré à l'Agence Anadolu.

La France et le Rwanda ont amorcé la décrispation de leurs relations en 2010 avec la visite de Nicolas Sarkozy à Kigali. A cette époque, le Président français a reconnu « de graves erreurs d’appréciation », « des erreurs politiques » et « une forme d’aveuglement » de la France durant le génocide.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher