topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La RDC rejoint l'EAC : qui en profite ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

BBC Afrique, 29 mars 2022

 La République démocratique du Congo a rejoint la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) en tant que septième membre, élargissant ainsi massivement le territoire de ce bloc commercial, lui donnant accès à l'océan Atlantique et augmentant considérablement le nombre de francophones dans ce qui était au départ un club d'anciennes colonies britanniques.

Qu'est-ce qui change immédiatement ?

Les chefs d'État de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) ont approuvé l'admission de la RD du Congo au sein du bloc lors d'une réunion au sommet mardi, mais bien que le pays soit officiellement devenu membre, peu de choses peuvent changer immédiatement.

Les législateurs congolais doivent encore ratifier les lois et règlements de l'EAC avant qu'ils n'entrent en vigueur.

Les citoyens congolais qui souhaitent se rendre dans les autres pays membres - Burundi, Kenya, Rwanda, Soudan du Sud, Tanzanie et Ouganda - sans visa devront peut-être attendre un peu plus longtemps, car l'intégration complète dans l'EAC peut prendre des mois, voire un an.

Par exemple, il a fallu quatre mois au Soudan du Sud pour adhérer au traité communautaire en avril 2016 et devenir membre à part entière de l'EAC en août de la même année.

Pourquoi la RD Congo veut-elle rejoindre l'EAC ?

La RD Congo a demandé son adhésion en 2019, dans l'espoir d'améliorer les liens commerciaux et politiques avec ses voisins d'Afrique de l'Est.

Elle permettra aux citoyens congolais de voyager librement dans les autres pays et le commerce deviendra beaucoup plus rapide, plus simple et moins cher, ce qui devrait profiter aux entreprises et aux consommateurs de tous les pays.

Le pays partage ses frontières avec tous les membres de l'EAC, à l'exception du Kenya, et espère attirer davantage d'investisseurs de la région.

L'adhésion au bloc donne à la RD Congo un meilleur accès aux installations telles que les ports de l'océan Indien de Dar es Salaam et de Mombasa.

Les taxes à l'importation pour les marchandises reconnues comme étant fabriquées en RD Congo seront supprimées ou fortement réduites à l'entrée dans les autres pays, tandis que le transport des marchandises deviendra beaucoup moins cher.

"Nous attendions cette annonce depuis longtemps. Nous sommes très heureux", déclare à la BBC Ley Molo Ley, un commerçant congolais installé près de la frontière ougandaise.

Il n'est actuellement pas simple pour les hommes d'affaires congolais de se rendre en Ouganda, a-t-il déclaré : " Pour qu'un Congolais obtienne des documents de voyage pour visiter l'Ouganda, il doit payer 45 $ du côté RD Congo de la frontière. Ensuite, lorsqu'il arrive du côté ougandais, il doit payer 50 dollars pour un visa. Ensuite, il y a des frais pour un test Covid-19, donc au total vous payez environ 120 $."

Et pour les autres membres ?

Roman Waema, président du Kenya Long Distance Truck Drivers and Allied Workers Union, attend avec impatience la fin de l'attente interminable qu'il doit actuellement subir pour entrer en RD Congo.

"Actuellement, nous sommes confrontés à de nombreux problèmes, comme faire la queue pour obtenir un visa d'entrée en RDC, attendre plusieurs jours pour que nos marchandises soient dédouanées à la frontière, ce qui entraîne des frais de stationnement et de stockage considérables, entre autres, avant d'arriver à notre destination finale", déclare-t-il.

Le processus de transport des marchandises à travers les frontières devrait devenir beaucoup plus simple. Actuellement, les autorités aux points frontaliers utilisent toutes des systèmes différents.

"Le dédouanement des marchandises sera plus rapide. Une fois le poste frontalier unique ouvert, les douaniers de l'Ouganda et de la RDC seront assis dans le même bâtiment pour dédouaner les marchandises et les personnes", explique Guma Morris, qui supervise le bureau de l'autorité fiscale ougandaise à la frontière de Mpondwe.

L'inclusion du marché de consommation de la RDC, qui compte près de 90 millions de personnes, élargira le marché de l'EAC à près de 300 millions de personnes et ouvrira le bloc à l'économie congolaise, qui est riche en ressources naturelles de toutes sortes.

Le Dr Abel Kinyondo, économiste à l'Université de Dar es Salaam, estime que l'inclusion de la RD Congo renforcera le pouvoir de négociation du bloc au niveau mondial.

"Les chiffres comptent dans le commerce international - l'ajout de l'économie de la RDC à la communauté implique une augmentation du pouvoir d'achat", déclare-t-il.

Le secrétaire général de l'EAC, Peter Mathuki, est très enthousiaste. "Nous sommes voisins de la RDC, mais nous ne commerçons pas beaucoup avec elle, tout simplement parce qu'il n'y a pas de cadre. La plupart des marchandises qui entrent en RDC proviennent de l'extérieur de l'Afrique de l'Est, comme la Zambie et l'Asie", déclare-t-il à la BBC.

"Par conséquent, nous sommes impatients de mettre en place un mécanisme qui permettra d'améliorer les échanges commerciaux entre nous et la RDC."

En théorie, les pays d'Afrique de l'Est pourraient accéder à l'Afrique de l'Ouest et à l'océan Atlantique par la RDC, mais les réseaux routiers et ferroviaires du pays devraient d'abord être massivement modernisés. Le seul moyen de traverser ce vaste pays, dont la superficie équivaut aux deux tiers de celle de l'Europe occidentale, est actuellement de prendre l'avion.

Cette expansion potentielle des liens commerciaux entre l'océan Indien et l'Atlantique contribuerait à développer le potentiel économique de la région à un moment où le continent s'efforce de mettre en œuvre l'accord de libre-échange continental africain.

Quels sont les défis à relever ?

Il ne sera pas facile d'intégrer un pays aussi vaste et chaotique dans le reste de l'EAC.

Les mauvaises infrastructures du pays et l'insécurité ont été un sujet de préoccupation pour les États partenaires de l'EAC.

"Si vous regardez les postes frontaliers qui entrent ou bordent la RDC, une fois que vous arrivez à ces frontières, l'infrastructure s'arrête littéralement", déclare Damali Ssali, un expert en commerce.

"Même l'infrastructure qui est censée catalyser le commerce à la frontière n'est pas aussi bonne que lorsque vous comparez avec les autres pays. Ensuite, une fois que vous entrez en RDC, les couloirs menant aux principales villes doivent être travaillés car les routes sont très mauvaises."

Et puis il y a l'insécurité.

En décembre 2021, des troupes ougandaises sont entrées en RD Congo à l'invitation du gouvernement congolais pour aider à éliminer les Forces démocratiques alliées (ADF), l'un des nombreux groupes armés qui font des ravages dans l'est du pays, riche en ressources.

"L'insécurité restreint le commerce - cependant, un commerce plus officiel entre la CAE et la RDC pourrait en fait réduire le conflit dans la partie orientale de la RDC, car il réduirait la contrebande grâce à une plus grande coopération dans divers domaines, notamment les douanes, le commerce et la sécurité", explique Penina Simba, consultante en commerce.

Quelle langue la CEA utilisera-t-elle ?

L'anglais et le swahili sont actuellement les langues officielles de la Communauté d'Afrique de l'Est, bien qu'il ait été question d'introduire le français, qui est parlé au Rwanda et au Burundi.

Les langues officielles de la RD Congo sont le swahili, le français, le lingala, le kituba (kikongo) et le tshiluba. Selon les experts, la nature multilingue de la région doit être considérée comme une opportunité et non comme un obstacle.

Des efforts ont été faits pour promouvoir l'utilisation généralisée du swahili, notamment après que l'Union africaine l'a adopté comme langue de travail officielle en février 2022. Cependant, certaines régions, comme l'ouest de la RD Congo et certaines parties des autres États de la CEA, ne le parlent pas.

"À l'avenir, nous espérons que la CEA sera multilingue, ce qui pourrait même conduire à une plus grande interaction entre les citoyens de la CEA et les pays francophones d'Afrique centrale", a déclaré M. Simba.

Par Peter Mwangangi

Reporter Business pour BBC Africa, Nairobi

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher