topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : après la «réouverture» de la BBC, «des progrès lents et limités» pour RSF Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

RFI, 01/04/2022

Le régulateur burundais des médias a annoncé, le mercredi 29 mars 2022, la « réouverture » de la radio britannique BBC. Depuis qu'il a été élu en juin 2020, le président Évariste Ndayishimiye a donné plusieurs signes d'ouverture. En janvier 2021, il a notamment appelé le le Conseil national de la communication (CNC) à prendre langue avec les médias sous sanctions pour tourner la page. Les choses bougent, mais des problèmes de liberté d'expression persistent pour l’ONG Reporters sans Frontières.

Officiellement, le Conseil national de la communication (CNC) avait suspendu la diffusion le 4 mai 2018 de la BBC et de la radio américaine VOA pour « manquements à la loi régissant la presse et à la déontologie », avant de retirer son autorisation d'exploitation à la radio britannique l'année suivante, malgré ses protestations. L’antenne est désormais rétablie. Reporters sans Frontières, une ONG de défense des médias, salue un nouveau signal positif envoyé par Gitega, mais l'organisation prévient : « ce sont des progrès lents et limités », en rappelant qu'il a fallu plus d'une année entre le discours du président Évariste Ndayishimiye et la levée des sanctions contre la BBC.

Signature d'une charte

Jusqu’ici, seules deux des quatre radios télévisions indépendantes du Burundi détruites par les forces de l'ordre en 2015 ont pu reprendre leurs émissions jusqu'ici. Mais elles ont dû signer une charte qui restreint leur liberté de parole. Le Conseil national de la communication avait dans un premier temps présenté pour signature à la radio britannique un texte proche de cette charte. « Inacceptable » pour la BCC. De longues négociations se sont donc engagées entre les deux parties. Elles viennent d'aboutir, il y a peu, sur un document très proche de l'ancienne convention qui les liaient, selon nos sources.

Reste la Voix de l'Amérique (VOA), dont le cas n'a pas été évoquée mercredi. Le pouvoir burundais continue d'exiger, avant de l'autoriser à réémettre, qu'elle licencie un journaliste burundais, Patrick Nduwimana, condamné à la prison à perpétuité pour sa présumée participation à la tentative de putsch de 2015, dans un procès qualifié « d'inique » par la communauté internationale.

Des « journalistes continuent à être mis à l'index »

Enfin, RSF rappelle également que des « journalistes continuent à être mis à l'index » au Burundi, en dénonçant une culture de la répression qui perdure dans le pays. Ceux qui sont à l'intérieur du pays sont sous pression et ne peuvent pas s'exprimer librement, alors que plus d'une centaine d'autres sont forcés de vivre en exil.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher