topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Bilans contradictoires après l'attaque contre une base de l’UA en Somalie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

@rib News05/05/2022 - Source AFP

Au moins dix soldats burundais ont été tués dans l’attaque menée mardi par les islamistes radicaux shebab contre une base de la force de l’Union africaine en Somalie, a annoncé mercredi l’armée burundaise, première à annoncer un bilan de cet assaut.

Ni les autorités somaliennes, ni l’Union africaine (UA) n’ont jusqu’à présent communiqué de bilan, se contentant de condamner mardi l’attaque menée contre un poste avancé de la Mission de transition de l’UA (Atmis) tenu par des soldats burundais près du village de Ceel Baraf, à 160 kilomètres au nord-est de la capitale Mogadiscio.

« Le contingent burundais déplore dix militaires tués, cinq portés disparus et 25 blessés », a annoncé l’état-major de l’armée burundaise dans un communiqué.

Deux sources militaires burundaises ont toutefois fait état mercredi auprès de l’AFP d’un bilan plus lourd de 45 soldats tués ou manquant à l’appel.

« Pour le moment, le bilan provisoire est de 45 soldats tués ou portés disparus (…). Il y a également 25 soldats qui ont été blessés, dont deux grièvement », a déclaré l’une de ces sources, sous couvert d’anonymat.

Dans divers messages publiés sur Twitter, les représentations de l’ONU et de plusieurs pays occidentaux en Somalie ont « condamné » mercredi cette attaque revendiquée par les shebab, islamistes radicaux affiliés à Al-Qaïda qui combattent le gouvernement fédéral soutenu par la communauté internationale.

« Nous sommes aux côtés d’Atmis et des forces de sécurité de la Somalie » pour « parvenir à la paix », a notamment déclaré l’ambassade américaine, tandis que l’ambassadrice britannique Kate Foster a affirmé sa « solidarité » dans la lutte contre le terrorisme.

L’Atmis, dont les effectifs sont composés de près de 20.000 militaires, policiers et civils issus de cinq pays africains (Burundi, Djibouti, Ethiopie, Kenya, Ouganda), a formellement remplacé depuis le 1er avril la force de maintien de la paix de l’UA en Somalie (Amisom), avec pour objectif de stabiliser le pays face à l’insurrection shebab d’ici fin 2024.

– Lourd tribut –

Lancée vers 05H00 du matin (03H00 GMT), l’attaque de mardi « a été menée avec des véhicules piégés, des kamikazes et des hommes lourdement armés », a détaillé l’Etat-major burundais, évoquant « des combats violents » et des « dégâts des deux côtés ».

« Des shebab armés ont attaqué la base tôt le matin, il y a eu de fortes explosions et des échanges d’armes automatiques. Les Burundais ont quitté la base pour entrer dans le village de Ceel Baraf avant que des hélicoptères ne viennent apporter un soutien aérien », a raconté à l’AFP un riverain, Weliyow Maalim.

Présent dans la force militaire de l’UA en Somalie depuis ses débuts en 2007, le Burundi – qui fournit actuellement environ 4.500 soldats à Atmis – paye un lourd tribut dans le combat contre les shebab.

En 2015, une attaque contre une base de l’Amisom tenue par ses soldats dans la localité de Lego (sud-ouest) avait notamment fait une cinquantaine de morts, selon des sources militaires occidentales.

– Présidentielle attendue –

Les shebab ont été chassés par l’Amisom des principales villes du pays, dont la capitale Mogadiscio en 2011, mais restent implantés dans de vastes zones rurales.

Ces derniers mois, ils ont intensifié leurs attaques, alors que ce pays instable de la Corne de l’Afrique se prépare à tenir une élection présidentielle en retard de plus d’un an.

La semaine dernière, le Parlement a élu les présidents des deux chambres, dernière étape avant l’élection d’un nouveau président par les députés et sénateurs.

Mercredi, le Parlement a désigné un comité chargé de préparer le scrutin d’ici la mi-mai. Un programme crucial d’aide du FMI expirera automatiquement à cette date si une nouvelle administration n’est pas en place.

« Nous avons une tâche énorme à entreprendre, comme vous le savez, et par conséquent, nous devons accélérer l’élection du président », a déclaré aux législateurs le président de la chambre basse, Cheikh Adan Mohamed Nur, plus connu sous le nom de Cheikh Adan Madobe.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher