topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Patrick Ngoga, le samaritain des handicapés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News10/05/2022 - Source Agence Anadolu

- Avec sa devise "Lève-toi, marche’’, il lance en 2018 la Fondation Patrick Ngoga, l'unique structure dans le pays spécialisée dans la fabrication de différents appareils orthopédiques.

Les Burundais vivant avec un handicap physique n’ont plus besoin de s’envoler pour l’étranger pour retrouver leur mobilité. Grâce à Patrick Ngoga, ils peuvent trouver localement du matériel orthopédique, gratuitement ou à bas prix.

« Redonner le sourire à ses concitoyens vivant avec un handicap physique », c’est ce qui a poussé Patrick Ngoga, orthoprothésiste à rentrer dans son pays natal, après sa spécialisation en appareillage orthopédique à l’étranger.

Avec sa devise "Lève-toi, marche’’, il lance en 2018 la Fondation Patrick Ngoga, l’unique structure dans le pays spécialisée dans la fabrication de différents appareils orthopédiques.

Une concrétisation d’un rêve d’enfance : « J’ai grandi dans des centres des handicapés. Et j’ai toujours souhaité apprendre comment soigner mes amis handicapés. Et j’ai eu de la chance, j’ai reçu une bourse pour étudier au Japon l’appareillage orthopédique. Après ma spécialisation, je suis rentré pour servir mes concitoyens handicapés et former les autres », explique-t-il, fièrement, à l’Agence Anadolu.

Lui aussi handicapé physique dès sa jeune enfance suite à une mauvaise piqûre qui a touché son nerf sciatique, il signale qu’avant sa fondation, pour avoir des prothèses, on devait prendre l’avion vers l’Afrique du Sud, l’Europe, l’Inde, le Kenya, etc. « C’était très difficile d’avoir des prothèses, on devait vendre une terre familiale ou cotiser. Aujourd’hui, c’est moins cher voire gratuit.

Le ticket d’avion, les frais de séjour coûtaient 5000 dollars pour des prothèses de l’Inde mais ici on paie seulement autour de 500 dollars américains », note-il. Et de noter que plusieurs personnes; comme les orphelins ou ceux qui ont des certificats d’indigence, reçoivent ces matériels gratuitement.

Pour ceux qui ont plus de moyens, poursuit-il, la fondation a mis en place une branche appelée Centre International orthopédique qui leur fournit ce matériel à bas prix.

Sis à Kigobe, au nord de Bujumbura, ce centre reçoit au moins une cinquantaine d’unijambistes par mois. Par les mains ‘’bénites’’ de Patrick Ngoga, ils rentrent en marchant, satisfaits, sourires aux lèvres. Ce qu’il accomplit avec l’aide d’autres handicapés qu’il a formés, sur place, en appareillage orthopédique.

Et pour confectionner une prothèse, il y a des étapes à suivre : « Normalement, tout commence par la prise des mesures du patient », raconte Patrick Ngoga. Ce qui dure au moins jusqu’à sept jours dans un atelier : « Après avoir pris les mesures du patient, nous commençons par le moulage. Là, on y fabrique ce qu’on appelle moule. Après, on prend un plastique, on le fait chauffer dans un four orthopédique. Après le chauffage, le plastique devient mou. Et on l’applique sur le moule. Vient alors le moment de l’assemblage », décrit Ngoga, précisant qu’après toutes ces étapes, le patient peut cette fois-ci tester sa prothèse.

En quatre ans d’existence, la Fondation Patrick Ngoga a déjà équipé plus de 700 personnes en appareils orthopédiques.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher