topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
HRW dénonce un "discours provocateur" du parti au pouvoir au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Human Rights Watch, 5 août 2022

Un haut responsable du Burundi s’en prend aux organisations de défense des droits humains

Discours élogieux pour un ancien dirigeant qui a ordonné des meurtres et des actes de torture

Le dirigeant du parti au pouvoir au Burundi a prononcé cette semaine un discours déplorable lors d’un événement en hommage au général Adolphe Nshimirimina, qui, avant d’être assassiné il y a sept ans, avait supervisé des violations des droits humains, notamment des meurtres, des actes de torture et des arrestations arbitraires de personnes soupçonnées d’être des opposants politiques.

Ce discours a été prononcé par Révérien Ndikuriyo, l’actuel secrétaire général du parti au pouvoir au Burundi, le Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD), auquel Nshimirimina appartenait également – un coup dur pour les victimes de Nshimirimana.

Ndikuriyo s’est ensuite livré à une attaque particulièrement choquante contre des organisations internationales de défense des droits humains qui documentent les abus actuellement commis au Burundi, y compris par des membres de la tristement célèbre ligue des jeunes du parti au pouvoir – les Imbonerakure. Ndikuriyo a vanté la stratégie du parti visant à militariser la ligue des jeunes, dont les membres commettent des abus dans tout le pays.

Si le fait qu’un violateur notoire des droits humains continue d’être idolâtré est déplorable en soi, le silence de la communauté diplomatique et son absence de prise de position publique sur ces développements ne font qu’aggraver la situation. Le jour même où Ndikuriyo s’en prenait aux organisations internationales de défense des droits humains, l’ambassadeur de l’Union européenne au Burundi a été reçu par le président burundais, Évariste Ndayishimiye.

Il y a sept ans, le 2 août 2015, Nshimirimana, ancien chef des services de renseignement et proche allié du président de l’époque, Pierre Nkurunziza, a été assassiné par des hommes non identifiés qui ont ouvert le feu sur son véhicule dans la capitale de l’époque, Bujumbura. Figurant parmi les personnalités les plus puissantes et brutales du pays, il était pourtant considéré comme intouchable.

Son assassinat s’est produit alors que le pays sombrait dans une crise des droits humains prolongée, déclenchée par la décision de Nkurunziza de briguer un troisième mandat controversé à la tête de l’État. Des manifestants ont été tués, torturés et emprisonnés. Les organisations de la société civile et les médias indépendants ont été décimés, presque tous leurs dirigeants étant contraints de partir en exil à l’étranger. Au lendemain de la mort de Nshimirimana, un célèbre défenseur des droits humains, Pierre Claver Mbonimpa, était grièvement blessé par balles.

À l’époque, la communauté internationale avait réagi avec fermeté à la crise des droits humains en cours en imposant des sanctions ciblées, des restrictions financières, et en créant, sous l’égide des Nations Unies, une commission d’enquête sur le Burundi, chargée de mener des investigations sur les graves violations des droits humains.

Cette semaine, le discours provocateur de Ndikuriyo montre bien le peu d’intérêt que les dirigeants du parti au pouvoir accordent à l’amélioration du bilan déplorable du pays en matière de droits humains. Les diplomates d’aujourd’hui devraient saisir chaque occasion qui se présente à eux pour évoquer les questions de droits humains avec les dirigeants du Burundi et exprimer clairement leurs préoccupations face à ce genre de rhétorique incendiaire.

Clémentine de Montjoye

Chercheuse, division Afrique

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher