topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : un nouveau PM après des accusations de tentative de «coup d'État» Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

RFI07/09/2022

 Le général Évariste Ndayishimiye a destitué mercredi matin son Premier ministre, le général Alain-Guillaume Bunyoni et l'un des hommes les plus puissants du pays, qu'il a remplacé par celui qui était à la tête d'un superministère regroupant l'Intérieur, la Sécurité publique ainsi que le Développement communautaire, le Lieutenant Général de Police Gervais Ndirakobuca (photo).

Le chef de l'État burundais avait également destitué un peu plus tôt dans la matinée son chef de cabinet, le général Gabriel Nizigama, qu'il remplace par un jeune colonel issu du renseignement.

Ces bouleversements à la tête du pouvoir burundais tombent quelques jours après que le président Ndayishimiye a dénoncé publiquement «ceux qui se croient tout-puissants» et ont des velléités de coup d'État, dans son entourage.

Le président Évariste Ndayishimiye ne cessait de se plaindre d'avoir les mains liées depuis son accession au pouvoir il y a deux ans. Il avait dénoncé publiquement, il y a quelques jours, certains hauts responsables qui se croiraient « tout-puissants », qui saboteraient son action et qui auraient des velléités de coup d'État. L'allusion visait clairement son Premier ministre et ancien compagnon de maquis, le général Alain-Guillaume Bunyoni, et tout le monde attendait depuis le tour qu'allait prendre ce bras-de-fer.

Un vote à main levée

On a ainsi appris ce mercredi matin que l'Assemblée nationale avait approuvé la nomination d'un nouveau Premier ministre. L'opération a été menée dans le plus grand secret et tambour battant. Les parlementaires burundais ont reçu chacun, tard dans la nuit, un message WhatsApp qui leur demandait de se présenter au palais de Kigobe à 8h30 « pour un travail important », sans plus de précision. Les spéculations sont alors allées bon train, jusqu'à l'ouverture de la séance ce mercredi matin.

Puis le président de l'Assemblée nationale, Gélase-Daniel Ndabirabe a lu devant la plénière un message du chef de l'État qui demandait aux députés d'approuver son candidat au poste de Premier ministre, le lieutenant-général Gervais Ndirakobuca, jusqu'ici ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique.

Les choses sont alors allées très vite. À un député qui demandait un vote à bulletin secret, le président de l'Assemblée a demandé s'il avait « des choses à cacher », avant d'ordonner un vote à main levée. Est-ce de la prudence de la part des députés ? Tout le monde s'est empressé de lever bien haut la main.

Le Sénat burundais a pris le relais et a approuvé dans l'heure qui suit sa nomination, à l'unanimité là aussi. Les évènements se sont alors précipités. Évariste Ndayishimiye a officialisé dans l'après-midi la nomination de son 1er ministre, qui a prêté serment devant le chef de l'État et le parlement réuni en congrès dans la foulée.

Et signe de l'impatience du président burundais de se mettre au travail après deux ans au pouvoir au cours desquelles il s'est souvent plaint de ceux de son entourage qui sabotaient son action. Un nouveau gouvernement a été annoncé dès ce mercredi soir.

D’autres têtes sont tombées

Le Premier ministre n'est pas le seul haut responsable burundais à être tombé ce mercredi. Est-ce la volonté d'administrer un électrochoc à ses collaborateurs, qu'il accuse souvent d'être « des fainéants » ? En tout cas, le président a remplacé un peu plus tôt dans la matinée son chef de cabinet civil, l'inamovible général Gabriel Nizigama, par un jeune colonel issu du service des renseignements. C'est un poste clé dans l'administration du Burundi, car le chef de cabinet civil est considéré comme un super-Premier ministre.

Le nouveau chef du gouvernement est, lui aussi, un homme du sérail. Le général Gervais Ndirakobuca, alias Ndakugarika, « Je vais t'étendre raide mort » en français, était jusqu'ici à la tête d'un superministère et n°2 du gouvernement. Lui aussi compagnon de maquis de tout ce beau monde, il est au cœur du pouvoir de l'ex-rébellion du CNDD-FDD depuis 2005. Et contrairement au sortant décrit comme froid et calculateur, le nouveau Premier ministre burundais est un homme qui n'hésite pas à trancher, quitte à prendre des décisions impopulaires. C'est aussi « sa loyauté » envers le chef de l'État qui le différencie de son prédécesseur, selon un haut cadre burundais.

 


 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher