topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : pourquoi Ndayishimiye a nommé un nouveau Premier ministre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

Jeune Afrique, 8 septembre 2022

Le président burundais a annoncé le limogeage d’Alain-Guillaume Bunyoni, le très puissant Premier ministre, en nommant Gervais Ndirakobuca, lui aussi ancien maquisard et jusque-là numéro deux du gouvernement. Une façon, pour le chef de l’État, de s’affranchir de l’aile la plus dure de son parti, le CNDD-FDD.

À défaut d’un coup d’État, dont le président Évariste Ndayishimiye disait se méfier le 2 septembre, c’est un véritable coup de tonnerre qui vient de secouer Gitega et le microcosme du pouvoir burundais. En annonçant au matin du 7 septembre le limogeage de son Premier ministre, Alain-Guillaume Bunyoni, le chef de l’État burundais a surpris son monde.

L’ancien général a fait preuve d’un sens tactique très militaire pour se débarrasser de celui qui était considéré comme son plus sérieux rival depuis son accession au pouvoir en mai 2020, en ne mettant que quelques heures pour réussir une opération, semble-t-il, parfaitement préparée.

L’ensemble des parlementaires burundais a ainsi reçu un message, tard dans la nuit du 6 septembre, leur demandant de se présenter dès 8 h 30 au palais de Kigobe, sans plus de précision. Ce n’est qu’une fois sur place, qu’ils apprennent qu’ils ont été convoqués pour entériner la décision du chef de l’État de remplacer son Premier ministre.

Le décret est alors très vite approuvé à l’unanimité et à main levée par les 113 parlementaires, avant d’être dans la foulée validé, là encore à l’unanimité, par le Sénat. La présidence pouvait donc officialiser en tout début d’après-midi, dans un communiqué des plus lapidaire, la nomination à la primature de Gervais Ndirakobuca, qui dans l’heure prêtait serment devant le président et l’ensemble des deux chambres parlementaires réunies.

Aile dure

Si la stupéfaction semble avoir été totale sur le moment, la décision d’Évariste Ndayishimiye était pourtant attendue depuis longtemps, tant le fossé entre le chef de l’État et son chef de gouvernement allait en s’élargissant au fil des mois.

Pour beaucoup d’observateurs burundais et étrangers, Alain-Guillaume Bunyoni, plus haut gradé de la police et homme fort de l’appareil sécuritaire burundais pendant près de quinze ans, avait été placé à la Primature pour maintenir sous une surveillance étroite le président Ndayishimiye, au nom de la frange la plus dure du Conseil national de la défense pour la démocratie – Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD, au pouvoir).

Les deux hommes ont plusieurs fois eu l’occasion d’afficher leur désaccord sur les questions de lutte contre la corruption ou de libéralisation de l’économie, vues d’un mauvais œil par un Premier ministre avant tout garant du système légué par l’ancien président Pierre Nkurunziza et dont il était l’un des principaux rouages.

Par Olivier Caslin

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher