topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le 3è mandat de Nkurunziza violait la Constitution selon Cour de l’EAC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

RFI17/09/2022

Burundi : sept ans après, un jugement défavorable à un troisième mandat de Nkurunziza resurgit

Coup de théâtre au Burundi, où un jugement de la chambre d'appel de la Cour de justice de la Communauté d'Afrique de l'Est a été retrouvé, après être resté longtemps caché. Celui-ci statue que le troisième mandat à la tête du pays de feu Pierre Nkurunziza, point de départ d'une crise grave au Burundi, violait la Constitution nationale. Explications.

Élu président de la République du Burundi en 2005, réélu en 2010, Pierre Nkurunziza (1964-2020) avait décidé, en 2015, de briguer un troisième mandat à la tête de l'État. Une décision qui plongea le pays dans la crise : manifestations de citoyens opposés à un troisième mandat, répression sanglante et inédite...

Les conséquences furent terribles. Plus de 400 000 Burundais ont choisi la voie de l'exil, dont une moitié vit toujours à l'étranger. Plusieurs milliers de personnes ont perdu la vie ou sont portées disparues, tandis que des milliers d'autres ont été arrêtées. Cette crise a aussi frappé durement l'économie du pays, devenu aujourd'hui le plus pauvre du monde.

À l'époque, la société civile avait mandaté un groupe d'avocats pour porter plainte devant la cour de justice de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC). Déboutés au premier degré en 2016, ils avaient fait appel. Sept ans plus tard, alors que le Burundi pensait avoir tourné cette sombre page, ces avocats viennent de découvrir que la chambre d'appel de la Cour de justice de l'EAC avait rendu un jugement qui leur était favorable, en statuant que ce troisième mandat était illégal et violait la Constitution du Burundi.

Simple oubli ou volonté délibérée de cacher une décision qui n'avait pas plu au pouvoir burundais ? Ce jugement a été rendu par la Cour de justice de la Communauté le 25 novembre 2021 à Bujumbura. Mais elle n'a pas été publiée tout de suite sur son site, ni sur sa page Facebook, comme c'est le cas pour toutes ses décisions.

Elle est restée inaperçue jusqu'à ces derniers jours, lorsqu'un des avocats qui avaient porté plainte contre la décision de la Cour constitutionnelle du Burundi l'a débusquée, au détour de ses recherches sur un autre sujet. Stupeur, incrédulité, joie... Me Dieudonné Bashirahishize n'a pu en croire ses yeux lorsqu'il a vu la décision de la chambre d'appel de Cour de justice de l'EAC. Noir sur blanc, celle-ci a dit que « la Cour constitutionnelle du Burundi a violé la Constitution du Burundi, l'accord de paix signé en 2000 à Arusha ainsi que le traité établissant la Communauté des États de l'Afrique de l'Est ».

Mais sur les réseaux sociaux, des militants du CNDD-FDD, le parti au pouvoir, se sont moqués d'une décision qui arrive « trop tard », en se demandant à quoi elle allait leur servir. La question semble aussi se poser du côté des juges d'appel lorsqu'ils déclarent que « l'arrêt n'est pas facile à mettre en exécution car le mandat est terminé, le pays a de nouvelles institutions et le candidat en question n'est plus de ce monde ».

Ce n'est pas ce que pense Me Bashirahishize, qui parle d'une « décision pour l'Histoire », avec de nombreuses conséquences pour les victimes bien réelles de ce troisième mandat.

« Le gouvernement devra tirer des conséquences pour que les victimes du troisième mandat de Pierre Nkurunziza puissent avoir des réparations, et que ceux qui sont emprisonnés puissent être libérés. »

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher