topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Inondations au Burundi, le refus des habitants d’évacuer Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

Deutsche Welle08/05/2024

Un bras de fer s'est engagé entre les populations menacées par la montée des eaux, qui refusent de partir, et le gouvernement qui a décidé de les évacuer.

Au moins 203.000 personnes ont dû fuir leurs foyers depuis septembre 2023, à la suite de la montée des eaux du lac Tanganyika et de la rivière Rusizi.

La situation a poussé le gouvernement burundais à alerter la communauté internationale. Il faut mobiliser d'importantes ressources pour venir en aide aux personnes sinistrées.

Montée des eaux à Gatumba

À Gatumba, sur les bords du lac Tanganyka, l'eau est montée dans cette commune proche de Bujumbura jusqu'à environ un mètre, en dessous des fenêtres des maisons.

"Nous sommes sans abri ; certains passent la nuit dans les branches d'arbres. Vous voyez qu'il ne reste plus rien dans la maison, la plupart des biens ont été noyés : les habits, les ustensiles de cuisine ont été emportés, même les maisons sont sans support", déplore Raphaël Vyizigiro, 75 ans, à l'entrée de la hutte où il a trouvé refuge après que sa maison a été inondée.

"Ça fait exactement cinq ans que nous vivons dans cette situation. Mais cette fois, c'est du jamais vu. Ce qu'il faut, c'est construire une digue de protection pour que nous puissions vivre. Il faut qu'ils nous sauvent en construisant une digue, plutôt que de nous assister en vivres", a déclaré Immaculée Kayabaga, 67 ans, qui habite la zone inondée depuis son enfance.

Des promesses non tenues

Eriger une digue le long de la rivière Rusizi, c’est la promesse du gouvernement depuis deux ans. Pour l'instant, rien n'est fait.

"Qu'ils trouvent des experts pour nous construire une digue pour que ce soit une solution durable. S'ils nous délocalisent, les prochains occupants auront les mêmes difficultés", demande Michel, pour qui partir n'est pas la solution.

Michel et ses voisins refusent d'évacuer la zone. Pourtant, la zone est déclarée inhabitable depuis septembre 2023.

Les occupants doivent donc être délocalisés et le processus est lancé. Anicet Nibaruta, président de la Plateforme nationale de prévention des risques et de gestion des catastrophes.

"Nous conseillons aux populations affectées de quitter les lieux. Ces habitants de Gatumba ont presque tous été assistés. Nous avons donné des frais de loyer pour trois mois à 1.916 ménages locataires, nous avons assisté beaucoup de propriétaires de maisons détruites. Ces gens ne devraient plus être à Gatumba".

Les soutiens aux déménagements se poursuivent. Mais la construction d'une digue, annulée au profit de la délocalisation des occupants, est au centre du bras de fer engagé entre le gouvernement et les sinistrés.

Car la plupart des habitants souhaitent qu’on leur vienne en aide, afin qu'ils puissent rester pour pratiquer la pêche, l’agriculture et le commerce, les principales activités de la localité.

 
Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher