topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
"Triste journée pour la démocratie au Burundi" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 23/07/2010

Burundi Législative

Le taux de participation générale n’atteint pas les 40%

C’est aujourd’hui que les Burundais en âge de voter étaient appelés d’aller élire leurs représentants au niveau du Parlement. Mais comme pour les présidentielles, l’appel lancé par le Président Nkurunziza n’aurait pas été écouté car la consigne de l’Opposition de boycotter le processus électoral a été respectée d’une façon générale. Contrairement aux communales qui, au début, avaient connues un achalandage extraordinaire dans une ambiance démocratique phénoménale, aujourd’hui c’est à compte goutte que Monsieur et Madame ‘Tout le Monde’ se présentait pour voter. Bien qu’on puisse souligner certains bureaux qui ont enregistré une participation avoisinante les cinquante pourcent, à la fin du scrutin la tendance générale était maintenu à trente pourcent et n’attendrait pas les 40%.

Plusieurs bureaux de vote recevaient un électeur toutes les quinze ou vingt minutes (4 à 5 électeurs par heures, en moyenne) - les agents de la CENI ainsi que les observateurs nationaux et internationaux étant considérablement plus nombreux que les votants. A Bujumbura Mairie et dans la Province de Bujumbura Rural, la majorité des lieux de vote où on a passé les bureaux de vote étaient pratiquement vides, avec quelques agents électoraux endormis sur les chaises, d’autres debout à l’extérieur en attente. Une attente vaine car les élections viennent de se clôturer (officiellement… mais peut-être pas officieusement).

Sous d’autres cieux, la suite de l’histoire serait simple : le dépouillement se ferait d’une façon transparente et les résultats réel (et non les résultats voulus) seraient proclamés au Peuple souverain du Burundi. Mais comme cela servirait encore une fois comme preuve de la nécessité évidente d’un processus électoral démocratique digne de ce nom et disqualifierait instantanément les fausses victoires du pouvoir en place, il y a des très grandes chances que les résultats réels ne soient jamais proclamés.

Il faut souligner que le parti de Rwagasore avait refusé, lui aussi, de participer dans une mascarade électorale. Il n’est revenu dans le processus qu’après être rassuré de sa part du gâteau par le parti de l’Ambassadeur Jérémie Ngendakumana. Pour le reste, c’est la CELAT et des partis produits par les CNDD-FDD au style ‘Nyakuri’. Bref, le Président Nkurunziza aura préféré une autre élection sans adversaires. Ce soir ou demain soir, comme une magicienne douée, la CENI nous fera un autre numéro. L’annonce attendue ferait état d’une participation fictive de 80%, le parti présidentiel rafla tous les sièges, bien évidemment après avoir distribué quelques sièges à ses partis satellites.

Aujourd’hui c’est une journée triste de plus pour la démocratie au Burundi. Bien que le Peuple a validé encore une fois sa position vis-à-vis à un processus électoral truqué en refusant d’y participer, M. Ndayicariye et le Régime Nkurunziza se loge le droit de choisir les dirigeants pour toute la Nation.

En attendant l’Espoir c’est tout ce qui nous reste et le gardera.

Par Nsengiyumva Vincent

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher