topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi en quête d’une stratégie de désendettement Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 09/09/2008, Source PANA

Bujumbura, Burundi - Un atelier a réuni lundi, une trentaine de cadres et experts du ministère burundais de l’Economie, des Finances et de la Coopération au développement appelés à réfléchir pendant dix jours sur une "nouvelle stratégie nationale de désendettement et de mobilisation de nouveaux financements".

Une ONG, basée à Londres et oeuvrant au renforcement des capacités "Debt Relief International", a détaché un expert sénégalais, Pierre Camara Mam, pour animer l’atelier destiné à casser la spirale d’endettement du Burundi.

Le directeur de cabinet au ministère burundais des Finances, Joseph Ndayikeza, a planté le décor de l’atelier en parlant d’une situation économique nationale qui demeure précaire en raison d’une lourde dette extérieure du pays et de la persistance des difficultés budgétaires pendant que le niveau de pauvreté des citoyens ne cesse de s’aggraver.

La dette extérieure du Burundi constituerait un lourd fardeau de 1,5 milliard de dollars US représentant plus de 200% du produit intérieur brut (PIB), selon les données officielles de la banque centrale.

Selon d’autres estimations officielles, le pourcentage des personnes vivant sous le seuil de misère (moins de un dollar us par jour) aurait presque doublé, passant de 35 à 68% à cause de la destructions des infrastructures socio-économiques et des problèmes d’insécurité qui ne permettent plus à la population rurale à 90% de vaquer normalement à ses différentes occupations génératrices de revenus.

L’expert international, de son côté, a fait savoir aux participants que l’objectif explicitement visé par le second atelier du genre était de constituer une équipe nationale pérenne appelée à renforcer les structures déjà existantes pour donner des conseils dans l’orientation de la politique de gestion de la dette et des aides extérieures.

"Les cadres burundais devraient ainsi disposer des capacités plus approfondies en négociation et renégociation de la dette et accéder à une compréhension plus étendue des enjeux qui s’attachent à une bonne allocation des allègements obtenus au programme de lutte contre la pauvreté", a-t-il souligné en substance.

Le Burundi a connu une chute vertigineuse des aides extérieures passant de 350 millions de dollars US à 50 millions en quelques années sous les effets conjugués de l’embargo, suite au coup d’Etat de 1996 et de plus de 14 ans de guerre civile.

Les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux ont réinjecté progressivement de l’argent frais ces dernières années dans l’économie burundaise notamment dans le cadre d’une série de tables rondes en 2000, 2002, 2004 et 2006 suite à la conclusion de l’accord d’août 2000, à Arusha, en Tanzanie, sur la paix et la réconciliation nationale.

La dernière table ronde des bailleurs de fonds a dégagé des promesses de dons financiers de 1,4 milliard de dollars US, soit presque l’équivalent de la dette extérieure du pays.

De l’avis des experts, la situation économique du Burundi a, certes, cessé de se dégrader, mais les effets néfastes de la crise risquent de se faire sentir encore longtemps du fait de l’effondrement de tous les indicateurs sociaux du pays.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher