topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : les groupes de "bandits armés" ont été "démantelés", dit la présidence Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

@rib News, 02/11/2010 – Source AFP

Les « groupes de bandits armés » qui ont sévi au Burundi depuis la contestation des élections générales de l'été dernier « ont été démantelés » a annoncé mardi le porte-parole du président burundais, assurant qu' « il n'y avait pas de rébellion » naissante dans ce pays.

« Il y a des groupes de bandits armés qui voulaient profiter de l'absence de l'administration territoriale pendant la période qui a suivi les élections, (...). Mais la criminalité diminue aujourd'hui (parce que) ces groupes ont été démantelés », a déclaré le porte-parole présidentiel, Léonidas Hatungimana.

M. Hatungimana a fait cette déclaration à la presse mardi à Kabezi, 15 Km au Sud de Bujumbura, à l'issu d'une réunion du président burundais avec les hauts commandements de l'armée, de la police et des services secrets du Burundi.

La localité de Kabezi, dans la province de Bujumbura rural (Ouest), est en plein dans le fief des ex-rebelles des Forces nationales de libération (FNL) dont le leader, Agathon Rwasa, a repris la clandestinité depuis juillet.

« Il y a un groupe qui sillonnait la province de Gitega (centre), un autre la forêt de la Kibira (qui court du Nord au Sud), un autre encore la province de Cibitoke (Nord-Ouest) et enfin un groupe qui sillonnait les provinces de Mwaro et Muramvya (centre-Ouest) », a-t-il détaillé.

« Beaucoup de membres de ces groupes de bandits armés ont été tués, d'autres ont été capturés et beaucoup de matériel militaire qui était utilisé a été saisi », a poursuivi le porte-parole présidentiel, ajoutant que « beaucoup de dossiers de ces malfaiteurs ont déjà été instruits ». Il n'a pas donné plus de précisions sur ces cas.

« Certains jeunes (gens) qui étaient partis (dans la foret de la Kibira) en croyant rejoindre la rébellion ont vite remarqué que ceux qui voulaient les diriger sont des bandits », et « ils sont revenus », a assuré M. Hatungimana.

Le porte-parole présidentiel a fait cette déclaration alors que, selon des sources concordantes, de nouvelles poches de rébellion opèrent depuis quelques mois à partir des marais de la Rukoko notamment, à la frontière entre le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC).

Les incidents -- des embuscades ou des affrontements -- ont fait plusieurs dizaines de tués ces dernières semaines, attribués systématiquement par les autorités à "des bandits non identifiés".

Plusieurs opposants sont rentrés dans la clandestinité ou ont fui le pays à la suite des dernières élections générales remportées cet été par le régime du président Pierre Nkurunziza, alors que l'opposition dénonce l'arrestation de plusieurs centaines de ses membres, ainsi que des exécutions sommaires.

La contestation du processus électoral par l'opposition fait planer la crainte d'une reprise de la violence au Burundi, pays marqué par une longue guerre civile qui a fait plus de 300.000 morts entre 1993 et 2006.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher