topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Retour sur la conférence de l’opposition burundaise le 30 octobre à Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 03/11/2010

Bruxelles - Correspondance particulière

 En date du 30 octobre 2010 s’est tenue à Bruxelles une conférence publique animée par l’ADC-Ikibiri sous le titre « Le Burundi au bord de l’implosion Ou Les effets d’un hold-up électoral ». Sur le plan d’audience, de présentation et d’échanges, la conférence-débat a connu un succès très remarquable. En effet, le public était enthousiaste, varié et nombreux : parmi les Burundais, il y avait lieu de remarquer ceux qui venaient de la Belgique, la France, la Hollande, l’Allemagne et d’ailleurs.

Les orateurs du jour étaient M. NIYONKURU Anicet, membre du Collège des Présidents de l’ADC-Ikibiri et Président du CDP ; et Mr CIMPAYE Pancrace, membre de l’ADC-Ikibiri et Porte-parole du Frodebu. Au podium, étaient aussi installés M. MAGERA Aimé, Coordonnateur de l’ADC-Ikibiri à l’Etranger et représentant du FNL en Belgique, ainsi que Mme NIBARUTA Jacqueline, la modératrice  du jour et Représentante du MSD en Belgique.

D’emblée, le Coordonnateur de l’ADC-Ikibiri à l’Etranger a expliqué brièvement l’objet de la conférence, présenté les orateurs du jour et passé sans tarder le témoin à la modératrice pour notamment esquisser les règles de jeu pour le bon déroulement de la conférence-débat pour l’exposé et les débats.

 Débout et à l’allure d’un professeur qui tient à bien faire passer sa matière qu’il maîtrise à ses étudiants, l’orateur NIYONKURU Anicet, a livré un exposé magistral ponctué de projections par power-point du texte et des images à l’appui. L’orateur a présenté un exposé clair, concis et plein d’arguments convaincants appuyés par des photos et caricatures, évoquant le professionnalisme d’un ancien journaliste avéré. Les grands thèmes abordés portaient sur la présentation de l’AC-Ikibiri, sa création, ses activités au court, moyen et long terme, la mascarade électorale 2010, ses conséquences et les solutions proposées.

Le public a bien suivi avec intérêt tout l’exposé avant de profiter au maximum son tour réservé aux questions et autres contributions. Parmi les plusieurs questions posées, la demande de la précision des points à discuter lors d’un éventuel dialogue revenait souvent. Ce que l’ADC-Ikibiri compte faire en faveur de la population a été pointé du doigt. Les rumeurs sur un dialogue ou des négociations méritaient des éclaircissements d’après certains intervenants.

Vu leur présence sur le terrain lors de la mascarade électorale et le suivi régulier des activités de l’ADC-Ikibiri, les orateurs NIYONKURU et CIMPAYE ont répondu collégialement aux différentes questions/interventions d’une façon aisée, détaillée et convaincante.

Les points à discuter lors d’un dialogue prôné par l’ADC-Ikibiri avec le pouvoir en place à Bujumbura sont bien explicités dans le texte de l’exposé. L’Alliance compte faire des actions concrètes en faveur de la population. Elle les a déjà répertoriées ; mais, avant tout cela, la première condition reste l’octroi de la liberté politique et d’expression. En tout c’est l’Etat de droit et réellement démocratique que l’ADC-Ikibiri réclame.

 Il n’y a pas jusqu’à présent de dialogue entre le pouvoir et l’ADC-Ikibiri ont-ils martelé. Tout ce qui se trame dans les coulisses n’est que pure manipulation. Le gouvernement en place à Bujumbura reste têtu et privilégie l’oppression de l’ADC-Ikibiri par des assassinats, des emprisonnements et des intimidations de tout genre. Au contraire l’ADC-Ikibiri prône clairement un dialogue franc par des voies pacifiques dans l’ultime intérêt de sortir de l’impasse qui risque de couter cher au peuple burundais longtemps apeuré  par des crises meurtrières.

Reconnaissez-vous le gouvernement actuel ? A cette question la réponse est catégorique. L’ADC-Ikibiri rejette en bloc toutes les élections 2010 entachées de fraudes massives et par conséquent toutes les institutions y issues. Toutefois, quand il est question de trouver une solution à un problème épineux afin d’éviter à tout prix une implosion éventuelle, l’ADC-Ikibiri est prête à dialoguer avec ce gouvernement en place à Bujumbura. Ceci ne signifie pas sa légitimité. De plus, l’ADC-Ikibiri ne veut pas dialoguer pour décrocher des postes ou participer au gouvernement actuel.Que les détracteurs du pouvoir actuel  le sachent et se détrompent.

Pendant leurs interventions, les orateurs ont continué à bien expliquer les relations entre les irrégularités constatées lors de la mascarade électorale de mai 2010 et les résultats y relatifs. Des exemples musclés ont été succinctement exposés, et sur ce, le public était satisfait et plus éclairé. Des applaudissements bien nourris ont couronné la fin de la conférence publique.

D’autres échanges ont continué autour d’un verre dans un climat détendu, de bonne compréhension et d’espoir de voir trouver rapidement une issue heureuse , « il est minuit moins cinq ! », avant qu’il ne soit trop tard , comme le demande avec persévérance l’ADC-Ikibiri !

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher