topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Nouvelles locales des mardi 09 et mercredi 10 novembre 2010 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Nouvelles locales

@rib News, 10/11/2010

Ø Mardi 09 novembre 2010

Justice / Droits de l’Homme

- Le directeur du journal en ligne Net Press Jean Claude Kavumbagu a comparu ce mardi devant le procureur de la mairie de Bujumbura. Selon son avocat Me Gabriel Sinarinzi, le chef d’accusation contre son client est une infraction exclusivement possible en période de guerre, selon l’article 570 du code pénal burundais. L’avocat de Kavumbagu se dit confiant que son client sera bientôt libéré car le procureur de la république dans cette affaire n’a pas manqué de dire que le pays n’est pas en guerre ce qui a poussé à la défense de voir bientôt Kavumbagu libéré. (Isanganiro)

- Deux journalistes du journal Iwacu ont comparus devant le parquet de la justice en mairie de Bujumbura. Leur avocat Me Muhuzenge se dit étonné par le comportement de la justice burundaise de mettre en prison les gens avant d’avoir déterminer les causes de leur inculpation. (Isanganiro/Rpa/Bonesha)

Gouvernance

- L’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME) se dit préoccupé par la manque de respects des procédures dans la privatisation des entreprises de l’Etat. Gabriel Rufyiri, président de l’OLUCOME, a fait savoir que la privatisation du Complexe Textile de Bujumbura (COTEBU), n’a pas respecté les lois en vigueur dans le domaine de la privatisation. Il déplore que cette entreprise ait été achetée par Afrique Textile de l’Ile Maurice sans compétition et cette entreprise avait été facilitée suite à  ses relations avec Interpetrole Burundi. (Bonesha)

- Le président de l’OLUCOME se dit aussi étonné par le fait que cette entreprise de vente du carburant gagne toujours de grands marchés souvent entourés de manœuvres illégales. Pour rappel, Interpetrole est cité dans une affaire de détournement de plus de 40 milliards de francs burundais encaissé par la même compagnie d’une façon illégale et qui a poussé la ministre des Finances Denise Sinankwa a prendre le large, sous couvert du gouvernement burundais qui n’a pas montré le courage de l’arrêter. (Bonesha)

- L’Interpetrole est aussi cité dans une affaire de location du stock de carburant de l’Etat burundais situé dans la province de Gitega. Selon des sources de l’OLUCOME, l’Etat burundais aurait déjà perdu plus de 2milliards suite au carburant qui aurait entré au pays sans payer les taxes et a été vite conservé dans ces stocks par l’interpétrole lui-même à l’insu du gouvernement. (Bonesha)

- La compagnie interpetrole est aussi citée dans une grosse affaire d’achat sans compétition du carburant donné comme aide le gouvernement japonais au gouvernement burundais. Cette entrepris qui bénéficie d’une grande sympathie de la part de l’Etat du Burundi a acheté près de 8000000 litres sans compétition et sans transparence, ce qui a fait que l’Etat perde près de 2 Milliards de francs burundais. (Bonesha)

- La ministre du commerce Mme Victoire Ndikumana vient d’adresser une correspondance au ministre de la Bonne gouvernance et de la Privatisation Gahimbare Jean Baptiste, protestant contre les procédures le vente de la COTEBU la seule usine textile du Burundi. Selon cette correspondance, aucune compétition n’a eu lieu et la privatisation n’a pas suivi les règles habituelles. La ministre du Commerce se dit inquiète par le fait que certaines personnes prennent des décisions à la place des autres. (Bonesha)

Sécurité

- Anselme Nsabimana, gouverneur de la province de Cibitoke au Nord-Ouest du Burundi, a déploré lundi la mort d’un motard tué par balle par des éléments de la police. Bosco Niyonkuru a été tué alors qu’il était sur une moto en direction de l’hôpital où il transportait un malade, ont confirmé des sources de Cibitoke. Selon ces mêmes sources, l’origine de sa mort est due à une somme d’argent qu’il devait à quelqu’un d’autre, et ce dernier l’ avait attendu avec certains éléments de la police au bord de la route menant ers l’hôpital où il se rendait. (Rtnb)

- Le gouverneur de cette province a fait savoir que dans le but de préserver la sécurité et rétablir la confiance entre la police et la population, une réunion conjointe entre les membres de la famille de la victime, la police et les administratifs a eu lieu. « Nous sommes convenu que les enquêtes démarrent pour établir les responsabilité », a laissé entendre le gouverneur de la province de Cibitoke en marge d’une entrevue entre la famille de la victime et la police. « Je comprends parfaitement le comportement de la population car quand un membre important de la famille est tué comme ca, la colère ne peut pas manquer », a ajouté M. Nsabimana avant de demander à cette même population de ne pas se faire justice et de faire confiance à la police nationale qui fait déjà des enquêtes sur cet incident malheureux. (Rtnb/Rpa/Isanganiro)

- Le maire de la ville de Bujumbura Evrard Giswaswa demande aux responsables des hôtels et maisons de passages de la capitale d’enregistrer chaque jour leurs clients et de les faire connaitre aux responsables de la sécurité de la mairie de Bujumbura. Dans une réunion tenue à l’intention des propriétaires des hôtels et maisons de passage, le maire de la ville a montré son inquiétude face à la montée du banditisme à grande échelle, un banditisme qui se sert souvent de ces maisons de passages ou des hôtels de la ville de Bujumbura. Il a demandé que chaque propriétaire des hôtels ou la maison de passage quelque soit sa taille d’apporter leurs contributions. (Rtnb)

Ø Mercredi 10 novembre 2010

Politique

- Une délégation des évêques de l’Eglise anglicane du Burundi a été reçue ce mercredi par le président de la République Pierre Nkurunziza. Mgr Ntahoturi Bernard, chef de la délégation et président du conseil épiscopal anglican du Burundi, s’est montré satisfait par le déroulement et les résultats des élections  qui viennent de se clôturer au Burundi. Cette délégation s’est montrée préoccupé par l’incarcération de certaines personnes et l’exil forcé de certains leaders politiques. Selon Ntahoturi, le président de la République a promis de faciliter la tâche aux politiciens qui sont exilés de rentrer au pays et d’exercer librement leurs activités politiques. (Rtnb)

- Une partie des membres du parti Uprona se dit choquée par la gestion de leur parti par Bonaventure Niyoyankana. Selon une correspondance adressée au président du parti Uprona, Bonaventure Niyoyankana y est accusé de malversations économiques, de mener des négociations secrètes entre lui seul et le parti au pouvoir le Cndd-Fdd au lieu de faire participer tout le bureau central de l’Uprona comme le stipule les textes du parti. Des sources de cette partie des Badasigana disent que ce groupe exige la tenue immédiate et urgente d’un congrès pour étudier ces questions qui hantent leur parti. (Rpa)

- L’élection de l’administrateur communal de Ngagara a été emmaillée d’irrégularités comme l’a confirmé le porte-parole de la CENI Prosper Ntahorwamiye. Il dit que dans un proche avenir, des élections dignes de ce nom vont se passer pour mettre en place un administrateur élu, en remplacement de celui qui dirige la commune et dont le mandat a expiré depuis la fin des élections communales. Selon sources proches du parti au pouvoir Cndd-Fdd, de nouvelles élections ne sont pas les bienvenues, car les élections se sont bien déroulées et demandent que l’administrateur élu prenne fonction immédiatement. (Rpa)

Sécurité

- Une double attaque s’est produite dans deux communes de Bubanza au Nord-Est du Burundi, ont confirmé des sources policières sur place. La première attaque a eu lieu dans la commune de Rugazi où la police annonce avoir arrêté un certain Kayobera et saisi son arme. D’autres personnes auraient trouvé la mort dans ces attaques et leurs corps n’ont pas été récupérés par la police. Celle-ci dit avoir vu beaucoup de sang au lieu d’affrontements sans connaitre le nombre exact des personnes qui auraient péri dans ces attaques attribuées à des bandits armés. (Bonesha/Rpa)

- Une autre attaque a eu lieu dans la commune de Mpanda tout près de la première. Lors de cette attaque, comme le souligne des sources policières, une personne a été tué et la police a affirmé avoir saisi un important arsenal d’armes de ces bandits. La police affirme avoir mis la main sur un dangereux bandit qui avait échappé de la prison ces derniers jours et qui était recherché. (Rpa)

Economie

- « Ce n’est pas l’intégration du Burundi dans la communauté de l’Afrique de l’Est qui est à l’origine de la montée exponentielle des prix au Burundi », a laissé entendre le chargé des questions sociales au sein du ministère de l’Intégration régionale, Hilaire Ntakije. En marge d’un atelier animé par des experts de l’Organisation Mondial du Commerce qui sont au Burundi pour près d’une semaine, ce cadre du ministère burundais de l’Intégration régionale s’est montré indigné par la spéculation de certains commerçants qui augmentent les prix pour empocher de gros bénéfices.

- Le Burundi est depuis un certain temps membre du COMESA (Common Market of the East and South Africa), ce qui lui permet d’avoir beaucoup de marchandises en provenance des  pays membres car elles ne paient pas les taxes. « Depuis un certain moment, le Burundi est membre du COMESA, et reçoit des marchandises en provenance des pays membres de cette organisation régionale », a fait savoir le chargé des questions sociales au ministère de l’Intégration régionale. « Comment se peut-il qu’un sac de ciment produit dans les pays de l’Afrique de l’Est et dont le prix ne dépasse pas 4.000F peut coûter 25.000F au Burundi ? », s’est interrogé M. Ntakije.

Société

- Le phénomène des enfants de la rue et des mendiants dans les rues de Bujumbura devient ces deniers jours un casse-tête. Selon Ndayizeye Jean Paul trouvé au marché de Bujumbura, la mendicité est devenue comme légale alors que la loi burundaise l’interdit. « Je m’inquiète de la monté de ce comportement surtout que même les gens dont les conditions physiques sont bonnes se livrent aussi à la mendicité », a laissé entendre Ndayizeye Jean Paul sur notre micro. « Je conseillerais au gouvernement de donner du travail à ces mendiants car même d’autres qui sont perçus comme paralysés ne le sont pas pour tout le corps » a souligné Ndayizeye.

- Le maire de la ville de Bujumbura, s’exprimant en marge d’une réunion à l’intention des responsables des hôtels et maison de passage, s’est montré lui aussi préoccupé par la montée de la mendicité dans la ville qu’il dirige. Il espère que cette habitude pourtant contre la loi et la coutume burundaise pourra baiser avec le pavage des rues des communes urbaines prévus prochainement. « Il y a des travaux de pavage qui vont bientôt démarrer dans les communes de Kinama et Kamenge et beaucoup de personnes auront du travail », a déclaré le maire de la ville Evrard Giswaswa. Mme Godelieve Nininahazwe, chargée du département Solidarité au ministère de la Solidarité, du Rapatriement et du Genre n’exclut pas la possibilité de faire recours à des sanctions à l’ncontre de ceux qui mendient.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher