topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Breaking News : LA BURUNDAISE FRANCINE NIYONSABA A BATTU LE RECORD DU MONDE DU 2000 M EN 5 MIN 21 SEC 56, MARDI LORS DU MEETING DE ZAGREB. [@rib News, 14/09/2021] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Onze Etats d’Afrique centrale signeront une convention sur les armes légères Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 11/11/2010 – Source ONU

Le Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale tiendra sa 31ème réunion ministérielle à Brazzaville, République du Congo, du 15 au 19 novembre 2010.

Le point culminant de cette réunion sera l’ouverture à la signature de la « Convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petit calibre, de leurs munitions et de toutes pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication, réparation et assemblage », dite « Convention de Kinshasa ».

Cette Convention, adoptée en avril 2010 et élaborée par le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique, reflète les derniers développements en matière de contrôle des armes légères et de petit calibre (ALPC) ainsi que les particularités de la sous-région.

Dans le cadre de cette réunion, les 11 États membres du Comité (l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la République du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Rwanda, Sao Tomé-et-Principe et le Tchad) devront adopter le Plan de mise en œuvre de la Convention, qui permettra aux États de prendre au plus tôt les mesures nécessaires au contrôle des ALPC, dès l’entrée en vigueur de la Convention.

Les États partageront également leurs expériences de mise en œuvre du Code de conduite des forces de défense et de sécurité d’Afrique centrale, adopté par le Comité en 2009. Ensemble, la Convention et le Code de conduite constituent « l’Initiative de Sao Tomé », adoptée par le Comité en mai 2007.

L’ordre du jour de la réunion ministérielle de Brazzaville comprend d’autres sujets tels que les évolutions récentes de la situation géopolitique et sécuritaire dans la sous-région, la piraterie maritime dans le golfe de Guinée et la promotion du désarmement et des programmes de limitation des armements en Afrique centrale.

Par ailleurs, les États examineront la mise en œuvre des résolutions 1325 (2000), 1820 (2008), 1888 (2009) et 1889 (2009) du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité.

Les participants à la 31ème réunion ministérielle sont les ministres et haut-fonctionnaires civils et militaires des États membres. La réunion est également ouverte, sur invitation, à quelques observateurs, dont la Commission de l’Union africaine (UA), la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), missions et bureaux des Nations Unies dans la sous-région, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), et le Secrétariat général de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CI/RGL).

Succédant à la République démocratique du Congo, la République du Congo assurera la présidence du Comité pour sa 31ème réunion ministérielle.

Le Comité a été établi par le Secrétaire général de l’ONU le 28 mai 1992, en application de la résolution 46/37 B du 6 décembre 1991 de l’Assemblée générale.  Il a pour objectif principal de promouvoir la paix et la sécurité en Afrique centrale à travers les mesures de renforcement de la confiance, notamment en matière de désarmement et de limitation des armements.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher