topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Breaking News : LA BURUNDAISE FRANCINE NIYONSABA A BATTU LE RECORD DU MONDE DU 2000 M EN 5 MIN 21 SEC 56, MARDI LORS DU MEETING DE ZAGREB. [@rib News, 14/09/2021] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Afri-Textile de Maurice prend possession du COTEBU au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

PANA, 17/11/2010

Vue des bâtiments du COTEBUBujumbura, Burundi - L'Afri-textile de Maurice a obtenu une concession de 30 ans sur le complexe textile du Burundi(COTEBU) moyennant une mise de 10 millions de dollars us, apprend-on du ministère burundais de la bonne gouvernance et de la privatisation.

L'usine avait été construite dans les années 1980, avec l'aide financière et technique du gouvernement chinois, avant de tomber en faillite en 2007 et mettre au chômage 1.600 employés.

Cette faillite a été davantage ressentie par l'armée, la police, les élèves et écoliers qui s'habillaient « COTEBU » à peu de frais, de même que par les femmes burundaises et celles de la sous-région des grands lacs loin d'être indifférentes aux tissus imprimés au label COTEBU.

L'Etat burundais, pour sa part, gagne au change, dans la cession de l'usine textile qui lui permettra de faire rentrer taxes et impôts, « au lieu de garder des batiments de la COTEBU qui se délabraient chaque jour d'avantage », a déclaré en substance le ministre Gahimbare.

L'accord de concession prévoit la reprise progressive des activités, et projette de reprendre, au départ, 800 employés du personnel envoyé au chômage qui devra, au bout de quatre années, réintégrer entièrement son ancienne entreprise.

D'autre part, tous les investissements opérés par Afri-textile dans le COTEBU durant la période concédée sont considérés comme une propriété de l'Etat burundais, indique l'accord qui prévoit la suspension de cette clause en cas de résiliation « abusive » du contrat par la partie burundaise.

La nouvelle étape de mise en valeur du COTEBU par les privés sud- africains inaugure un programme gouvernemental de privatisation de toutes les entreprises dont les bilans financiers s'avèrent négatifs, a avisé le ministre burundais de la bonne gouvernance et de la privatisation, Jean- Baptiste Gahimbare.

La politique de privatisation au Burundi se heurte parfois à de fortes résistances syndicales, comme dans le cas de l'Office national des Télécommunications(ONATEL) dont on annonce vainement le rachat par des privés depuis plusieurs années.

Les mêmes résistances s'observent au niveau de la Régie de l'eau et de l'électricité(REGIDESO) ou encore la société sucrière du Moso (SOSUMO).

Au cours de ces cinq dernières années, l'Etat a réussi la privatisation de l'Office national pharmaceutique(ONAPHA) cédé pour 10 millions de dollars us, à des opérateurs économiques sud- africains, tandis que des privés nationaux ont pris possession du grand abattoir de Bujumbura, pour un million de dollars us.

Par contre le sort de l'ancienne verrerie du Burundi(VERUNDI) reste inconnu, après plusieurs années de faillite déclarée de cette usine qui alimentait le marché local et celui de la sous-région des grands lacs en verres et bouteilles jugées de bonne facture, avant de rendre l'âme dans les années 1990.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher