topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Tollé général suite au dérapage d’un responsable religieux musulman Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News, 08/12/2010

Cheick Sadiki Kajandi président de la Communauté Islamique du Burundi (COMIBU) demande « la fermeture des radios privées du Burundi, à exception des radios religieuses ».

S’exprimant en marge d’une réunion à l’intention des responsables religieux du Burundi tenue par le ministre de l’Intérieur Edouard Nduwimana ce lundi, Cheick Kajandi affirme que ces radios privées sont la source d’insécurité dans le pays.

« Ces radios privées sont à l’origine d’insécurité actuelle que connait le pays », a déclaré le président de la COMIBU, devant le ministre de l’intérieure et les responsables religieux ce lundi.

Cependant, les propos de Kajandi ont vite été rejetés par les participants à cette réunion. Selon Mgr Bernard Ntahoturi de l’Eglise Anglicane du Burundi, l’idée de fermer les radios privées n’est pas bonne.

« Chaque radio a sa ligne éditoriale et les radios privées ont joué un rôle important dans la vie du pays ces derniers jours », a déclaré Mgr Ntahoturi qui estime aussi que ce n’est pas le moment de punition du genre.

« Que les radios privées continuent à émettre et que les radios religieuses soient multipliées », a ajouté Mgr Ntahoturi.

Le ministre de l’Intérieur Edouard Nduwimana qui dirigeait la réunion des ces responsables religieux ne soutient pas non plus l’idée de Cheick Kajandi.

« La liberté d’expression est un acquis démocratique et ne sera pas retiré à la population », a déclaré le ministre de l’Intérieur, en réponse à cette inquiétude de Cheick Kajandi.

Du coté de la société civile, c’est peut être une courte mémoire de Cheick Kajandi qui serait à l’origine de ces déclarations. Selon le secrétaire exécutif du Forum pour la Conscience et le Développement (FOCODE) Gordien Niyungeko « le président de la COMIBU devrait plutôt demander pardon » pour ces déclarations qui font reculer le pays.

Cet avis est aussi soutenu par les professionnels des medias. Selon Corneille Nibaruta, président de l’Association Burundaise des Radios Diffuseurs (ABR), le Cheick a tapé a coté suite à sa « mémoire courte », a-t-il déclaré.

« Les medias burundais ont donné depuis 1998 un espace aux opposants politiques surtout du temps des rebellions et cela a fait que ces guerres se terminent », a-t-il rappelé.

Des sources proches de la communauté islamiques du Burundi disent ces déclarations n’engagent que le Ckeick Kajandi et qu’il aurait agit par pur vengeance à l’encontre de certains medias qui auraient donné espace d’expression à un groupe de musulmans de Gitega après la démolition d’un kiosque près du mosquée de Gitega, une démolition qui a fait que des marchandises d’une valeur de plus de 1000$ disparaissent dans des conditions obscures.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher