topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Nouvelles locales du jeudi 23 décembre 2010 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Nouvelles locales

@rib News, 23/12/2010

Politique

- Le président de la République Pierre Nkurunziza a tranquillisé la population concernant son état de santé, suite aux informations disant qu’il est atteint d’un cancer et qu’il risque de partir hors du pays pour suivre des soins. Le président a souligné qu’il est en bonne santé et que ceux qui disent qu’il est malade sont ceux qui souhaitent que sa santé se fragilise.

« Ce n’est pas la première fois que les gens écrivent de telles choses sur la vie du président de la République et même avant les élections, cela s’est produit plusieurs fois », a déclaré le Chef de l’Etat. (Rtnb/Bonesha/Rema/Isanganiro/Rpa)

Justice

- Quatre policiers dont trois agents de transmission du commissaire de police de la province de Bubanza ont été condamnés à 20 ans de prison par la justice pour avoir tendu une embuscade à deux commerçants de la même province qui rentraient chez eux. Selon l’un des commerçants qui sont tombés dans cette embuscade, le commissaire de la police de cette province de Bubanza devrait lui aussi répondre à la justice car il est responsable de ce qui leur est arrivé. A part cette peine de 20 ans de prisons ferme, ces policiers devront payer une amende de près de 400.000Fbu et payer une somme de 1.000.000Fbu à ces deux commerçants, c’est dire l’équivalent de la somme d’argent qu’ils leur ont volé. Ce procès vient d’être rendu public après 48 heures. (Bonesha/Rpa)

- Le président de l’APRODH Pierre Claver Mbinimpa se dit satisfait par le procès qui vient d’être rendu public par la justice de Bubanza. Selon lui, c’est un pas en avant fait par la justice de Bubanza, un pas qui devrait servir de modèle à tous les autres magistrats du Burundi. Le président de l’APRODH dit que le commissaire de Bubanza avait tout fait pour que la vérité dans cette affaire soit étouffée. « Le commissaire Remegy Nzeyimana avait tout fait pour que l’affaire soit classée sans suite mais  ieu merci la justice s’en est bien sortie », a déclaré le président de l’APRODH. (Rpa)

- La population de Bubanza qui s’est confiée aux medias se dit satisfaite par la décision de la justice. Selon elle, même le commissaire provinciale de la police à Bubanza devrait réponde un jour devant la justice car il est à l’origine de l’insécurité dans la province de Bubanza. Cet avis est aussi partagé par le président de l’APRODH Pierre Claver Mbonimpa qui estime qu’il y a de gros poissons qui ne sont pas inquiétés alors qu’ils ont commis de graves délits. (Rpa/Bonesha)

- La ministre de la Justice burundaise Ancilla Ntakaburimvo a fait savoir que la commission qui devrait faire des enquêtes sur les cas d’exécutions extrajudiciaires des membres d’opposition a manqué seulement 10.000.000Fbu pour faire les enquêtes. Selon elle, le ministère des Finances a promis de donner cette somme pour que les enquêtes débutent dans les meilleurs délais. Elle souligne néanmoins que les choses ne sont pas faciles surtout à la fin de l’année pour avoir de l’argent surtout que cela n’avait pas été prévu par la loi budgétaire. (Rpa)

- Le président de l’APRODH de son coté trouve que le manque d’une telle somme ne devrait pas être un motif pour ne pas faire des enquêtes sur des cas de crime da sang. Cette organisation de la société civile se dit prête à payer cette somme pour que les enquêtes soient faites dans les meilleurs délais. (Rpa)

Sécurité

- Le  président des jeunes du parti FNL en commune de Gitaza a été assassiné dans la nuit de ce mercredi par des hommes en uniformes. Nteturuye Thomas a été tué alors qu’il était à la maison autour de 22h du soir, de retour de son travail. Jeanne, la femme de la victime, a raconté aux medias que dix hommes en tenues militaires sont venus au domicile de la victime, lui a demandé d’ouvrir. Ils ont par la suite forcé la porte et ont ligoté le chef de ménage qu’ils ont abattu par une balle au niveau des hanches, comme l’a signalé sa femme. (Rpa/Bonesha)

- Des sources sur place mais qui ont préféré l’anonymat ont confirmé que le président des jeunes de Gitaza avait été tué pour des raisons politiques. Selon ces mêmes sources, des agents de la documentation avaient été vus dans les environs du lieu du crime quelques heures auparavant, ce qui continue à faire peur à la population qui croit aux règlements de compte entre les membres des partis politiques. (Rpa)

Droits de l’Homme

- La société civile burundaise déplore des amendements moins importants qui ont été apportés au projet de loi portant la mise en place du Conseil National des Droits de l’Homme. Selon le délégué général du FORSC Pacifique Nininahazwe, les représentants des églises ont deux places alors qu’ils devraient occuper une et laisser une autre au barreau et chercher une autre pour les syndicats. Il demande au Sénat burundais de faire tout son possible pour amender ce projet avant son adoption. (Isanganiro)

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher