topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Nouvelles locales du mardi 22 février 2011 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Nouvelles locales

@rib News, 22/02/2011

Justice

- Le syndicat des magistrats a déclenché un mouvement d’arrêt de travail pour revendiquer l’indépendance des magistrats burundais, ainsi que la lutte contre des disparités salariales dont cette institution juridique souffre au Burundi. La grève va durer deux semaines, contrairement à celle des enseignants déclenchée ce lundi qui va durer 4 jours contre la procédure du redéploiement des enseignants en vigueur dans tous le pays. (Isanganiro)

- La Syndicat des Magistrats du Burundi fustige l’attitude de l’employeur (l’Etat) qui tend à désinformer l’opinion d’une part et qui cherche n’importe quel moyen pour éviter le dialogue social. Il déplore que l’Etat ne veut pas dialoguer,  en témoigne la mise en place, par ailleurs tardive, d’une commission dépourvue de tout pouvoir d’engager l’employeur.

Selon le communiqué, le retrait pour les magistrats, en grève pour des revendications aussi légitimes que fondées, constitue une provocation pure et simple et n’a d’autres conséquence que le durcissement du conflit entre les travailleurs et l’employé, c’est-a-dire entre le SYMABU et  l’Etat.

Le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Mme Ancilla Ntakaburimvo, avait organisé la semaine dernière à Gitega une réunion à l’intention des hauts cadres de son ministère. Au cours de cette réunion, la ministre Ntakaburimvo avait demandé aux responsables des services de noter les grévistes, ce qui avait révolté les syndicalistes qui trouvaient que leurs droits étaient bafoués. (Isanganiro/Rpa)

- Le Parti des Travailleurs et de  la Démocratie se montre inquiet par cette situation syndicale et demande au gouvernement de respecter « des acquis des travailleurs et des accords conclus avec les travailleurs et leurs organisations ». Paul Nkunzimana, président du PTD déplore que le gouvernement milite depuis longtemps pour le refus des droits des travailleurs alors que même l’organisation Internationale du travail reconnaît des droits de revendication des travailleurs.

- Une fille de la colline Ngoma en commune de Gashikanwa est en prison depuis deux jours pour avoir tué son nouveau né. Cette fille est enfermée avec le mari de sa mère qui est à son tour accusé d’avoir engrossé cette fille. La fille révèle qu’elle a commis cet homicide parce que le père de l’enfant, qui est aussi le mari de sa mère, avait refusé de reconnaître qu’il est le père de l’enfant. (Rpa)

- Le président de la Ligue des Jeunes et des Enfants, Me Déo Ndikumana, déplore la monté ces derniers jours des cas de viols dans le pays. Le président de LIBEJEUN va loin et demande la restauration de la peine de mort pour punir les violeurs. « Même aux Etats-Unis, la peine de mort existe encore pour des délits graves, pourquoi la supprimer pour le Burundi alors que la criminalité ne cesse de monter dans ce pays ». (Isanganiro/Rpa)

- Un certain Médard Havyarimana, accusé d’avoir violé à maintes reprises une fille de 9 ans jusqu’à ce que mort s’en suive, vient d’être condamné à perpétuité. Une amende de 10.550.000F sera versée à la famille de la victime comme le parquet de la justice de Bujumbura l’a souligné. (Rpa)

- Selon l’avocat de la famille Me Ngendakubwayo, c’est une satisfaction de la part de la famille de voir un criminel de taille condamné à un peine à perpétuité. Il demande que d’autres criminels soient jugés immédiatement dans le but de protéger les innocents. (Bonesha/Rpa)

Politique

- La situation qui prévaut dans le Nord de l’Afrique risque de se rependre jusqu’aux pays de l’Afrique noire, comme l’a fait savoir l’Ambassadeur Terence Nsanze. « La recherche de l’indépendance en Afrique a commencé dans ces pays de l’Afrique du Nord et leurs comportements ont inspiré les pays de l’Afrique noire », a déclaré Nsanze. Il souligne que si jamais Kaddafi quitte le pouvoir en Libye, toute l’Afrique en général et le Burundi en particulier auront perdu un panafricaniste. (Rpa)

- Le torchon brule au sein du parti CNDD-FDD. Un groupe de membres du parti au pouvoir est en train de faire circuler une note demandant aux membres du même parti de ne pas céder à l’intimidation pour voter pour ceux qui sont couvert de fautes surtout les criminels et bandits. Cette circulaire apparait deux semaines seulement avant le congrès national du même parti. (Rpa)

Droit de l’homme

Une fillette de 13 ans a été battue par son enseignant à l’école primaire de Kimina dans la commune de Kabezi dans Bujumbura Rural. Selon le directeur de cette école, l’enfant sera soignée sans conditions par l’école mais il souligne qu’aucune personne ne l’a battu. Le père de la fille s’exprimant avec colère, il a demandé que la justice soit faite car l’enfant a passé près de trois heurs sous le soleil sans intervention de personne. Il dit que son enfant souffrait d’une maladie respiratoire. (Rpa)

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher