topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : L’opposition demande des négociations avec le pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 24/02/2010

Léonce NgendakumanaL’opposition burundaise tend la main au gouvernement pour des négociations de paix durable, a annoncé jeudi le président du parti Frodebu, M Léonce Ngendakumana qui assurre en ce moment la présidence tournante de l’Alliance des Démocrates pour le Changement au Burundi (ADC-Ikibiri).

« Nous tendons la main au gouvernement pour commencer des négociations en vue d‘amorcer cette crise politique » a souligné M. Ngendakumana au cours d’une conférence de presse à Bujumbura.

Selon le président du FRODEBU, la population de Bujumbura et ailleurs vit dans la désolation depuis les élections « truquées ».

Les partis d’opposition estiment que le gouvernement veut se substituer au Parlement. Selon M. Ngendakumana, au lieu de procéder à une évaluation de ce qui s’est passé durant les six mois qui viennent de s’écouler, le pouvoir a fait signer encore une fois des actes d’engagements au lieu d’aller devant le Parlement pour rendre compte de ce qui s’est passé, a déploré l’ancien président de l’Assemblée Nationale burundaise. 

« Au moment où les Burundais s’attendaient au limogeage de l’équipe gouvernementale qui a failli à ses missions, et compte tenu des promesses faites par le régime en place à Bujumbura d’évaluer des membres du gouvernement tous les six mois, tout le monde vient d’assister à un quitus de remerciement par la reconduction de cette équipe malgré les scandales politico-financiers impliquant certains membres dudit gouvernement », a laissé entendre M. Ngendakumana.

Les partis de l’opposition se disent aussi prêts à négocier sur toutes les questions, y compris celle de la sécurité.

« Nous sommes des partis politiques mais nous ne pouvons pas croiser les doigts devant cette situation d’insécurité grandissante », a souligné le président du FRODEBU.

Selon le président du FRODEBU Léonce Ngendakumana, ce n’est pas le moment de chercher des postes, mais plutôt, il faut parler dans l’immédiat des questions du chômage, de la sécurité et surtout des droits de l’homme.

L’envie de parler des postes techniques est aussi présente, comme l’a fait savoir à la presse M. Ngendakumana.

« Même les CNDD-FDD n’a pas gagné le combat en 2005, et il est au pouvoir grâce au dialogue, pourquoi est-il en train de refuser le dialogue » s’est interrogé Léonce Ngendakumana.

« Nous sommes des Burundais et il y a parmi nous qui peuvent occuper des postes politiques » a déclaré le président du Frodebu. 

Les partis d’opposition burundaise ont, depuis un certain temps, opté à faire une conférence de presse les 24 de chaque mois, dans le but de se rappeler des élections communales du 24 mai 2010, des élections à l’origine de l’impasse politique actuelle, selon un rapport récent de Human Rights Watch (HRW).

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher