topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Le divorce semble consommé entre les cadres du parti présidentiel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 28/02/2011 - Source AFP

Onésime Nduwimana, le porte-parole du Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie (Cndd-Fdd, au pouvoir), a fait part de son « étonnement » devant les déclarations d'un « homme déphasé et dépassé », après les révélations d’un des plus hauts dirigeants du parti présidentiel burundais.

Manassé Nzobonimpa - un des 12 membres du Conseil des sages, l'organe dirigeant du Cndd-Fdd, présidé par le chef de l'Etat Pierre Nkurunziza - a dénoncé lundi les agissements d'un « groupe de corrompus » qui gangrènent le parti et étouffent la démocratie au Burundi.

Le porte-parole du Cndd-Fdd a de son côté rétorqué que le président Nkurunziza avait « décrété la tolérance zéro » en matière de corruption, mais M. Nzobonimpa, une personnalité très influente et respectée au Burundi, a jeté une pavé dans la mare qui a fait l’effet s’une bombe dans le camp présidentiel.

« Des personnes engagées dans la corruption et les malversations économiques - dont certains ont de hautes fonctions au sein du parti - ont arrêté des stratégies pour empêcher les "Bagumyabanga" (vrais militants) du parti de prodiguer des conseils pour réanimer le système dirigeant », a accusé M. Nzobonimpa.

Il s'agit d'un « groupe de personnes qui sabotent l'économie nationale, perturbent de paisibles dirigeants en les faisant limoger de leurs fonctions » et ont institué, sous couvert de "mobiliser des cotisations" pour le parti, un système de racket, a-t-il accusé.

M. Nzobonimpa a également dénoncé « la peur et loi du silence qui règnent au sein du parti présidentiel ».

« Pour sauver notre démocratie étouffée par une poignée de gens, les Bagumyabanga s'engagent à unir leurs efforts pour bannir à jamais les suspicions, la chasse à l'homme, la culture de la haine, les chantages et les montages » qui rongent notre parti, a-t-il lancé.

La déclaration de M. Nzobonimpa, soutenu par un « fort courant de rénovateurs » au sein du parti selon des sources concordantes, intervient à quelques jours d'un congrès du parti présidentiel prévu d'ici le 10 mars.

Le haut responsable plaide par ailleurs pour un dialogue inter-burundais devant la résurgence de groupes armés et de violences meurtrières à la suite des élections générales mi-2010 remportées par le parti au pouvoir et dénoncées par l'opposition.

« Au lieu de sacrifier d'autres vies humaines alors que le mobile de ces tueries a une connotation politique liée au refus des résultats des dernières élections, nous trouvons que les négociations inter-burundaises sont incontournables », a-t-il martelé.

« Pour rétablir la paix au Burundi, seules des négociations politiques devraient être privilégiées », a insisté l'ancien commandant rebelle hutu.

« M. Nzobonimpa a demandé des négociations avec une rébellion non déclarée. C'est peut-être parce qu'il est déjà en contact avec eux », a accusé le porte-parole du parti.

La contestation du processus électoral de l'été 2010 par l'opposition et la multiplication des incidents font planer la crainte d'une reprise des violences au Burundi, pays marqué par une longue guerre civile qui a fait près de 300.000 morts entre 1993 et 2006.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher