topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Attaque contre Kabila : la police présente une centaine de suspects Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 08/03/2011 – Source AFP

La police congolaise a présenté lundi à la presse une centaine de personnes sur les 126 interpellées dans le cadre de l'enquête sur les attaques lancées le 27 février dernier contre la résidence du chef de l'Etat et un camp militaire à Kinshasa.

Ces attaques ont fait 11 morts côté assaillants et 8 du côté des forces de défense. Selon le colonel Lole Ininande, porte-parole de la police, au total 126 personnes dont une femme ont depuis été interpellées, dont 44 "déjà mises à la disposition des instances judiciaires" et 82 autres placées "sous enquête préliminaire" de la police.

Ces suspects ont été présentés à la presse dans les locaux de l'inspection générale (IG) de la police. Assis près de l'entrée, une quarantaine d'hommes, en uniforme de détenus, dans un bon état physique apparent et gardant le silence ont d'abord été présentés avant d'être rejoints par une cinquantaine d'autres dont une femme débarqués d'un camion militaire.

Les derniers arrivants, fatigués, certains hagards, d'autres en colère et criant leur innocence, portaient des vêtements civils sales, parfois déchirés, certains étaient pieds nus, d'autres avaient des blessures apparentes. Deux étaient en fauteuil roulant avec des bandages aux jambes.

La femme criait être "pêcheur" près du port, d'autres "étudiant" ou "commerçant". "On m'a arrêté, je n'ai rien fait", suppliait l'un d'eux.

Huit soldats et 11 assaillants ont été tués lors des attaques du 27 février en début d'après-midi à Kinshasa contre la résidence du président congolais Joseph Kabila et le camp militaire Kokolo, selon le porte-parole.

Cette attaque armée, a expliqué le colonel est "l'oeuvre d'insurgés venus de l'extérieur, auxquels se sont joints quelques complices se trouvant à Kinshasa", visait plusieurs cibles.

Ces cibles étaient la résidence du président "dans l'objectif d'attenter à sa vie", le camp Kokolo "dans le but de s'approvisionner en armes et munitions", les deux aéroports de la capitale pour "empêcher tout appui aérien autre qu'en leur faveur", la Radio télévision nationale "pour diffuser des messages subversifs", et deux prisons "en vue d'accentuer leur potentiel offensif", a détaillé le porte-parole.

Après l'attaque de la résidence et du camp, les assaillants "mis en déroute" par la garde républicaine et l'armée, ont été "empêchés d'attaquer les autres objectifs", a-t-il expliqué sans répondre aux questions.

Des armes présumées saisies ont également été exposées: une douzaine de fusils kalachnikov, 4 lance roquettes RPG7 avec une quinzaine de roquettes, deux mitrailleuses légères, mais aussi 25 machettes neuves et quelques couteaux.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher