topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Nouvelles locales du mercredi 16 mars 2011 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Nouvelles locales

@rib News, 16/03/2011

● Politique

- Le député Manassé Nzobonimpa a adressé une lettre aux présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat, Pie Ntavyohanyuma et Gabriel Ntisezerana, leur demandant que le députés et sénateurs fassent tout pour qu’il y ait une commission parlementaire d’enquête sur ses récentes révélations sur le détournement probable de 13 millions de dollars américains, une somme qui serait entre les mains de dignitaires burundais, y compris certains ministres en exercice pour le moment. (Rpa)

- Dans sa correspondance adressée aux deux présidents des deux chambres du Parlement burundais, le député Nzobonimpa rappelle que le Senat et l’Assemblée Nationale sont les seules institutions capables de suivre de près si les richesses du pays sont bien gérées. C’est dans cette logique qu’il leur demande de tout faire pour défendre les intérêts de la population qui se voit chaque fois spoliée de ses patrimoines et deniers communs. Cependant, malgré l’endurance du député Nzobonimpa de dire ce qui ne va pas, il risque de se heurter sur l’entêtement des deux dirigeants, du Parlement burundais.  Des sources de Bubanza ont souligné samedi que les deux présidents des chambres parlementaires burundaises avaient participé, tout comme le président de la République, à la réunion qui a expulsé Nzobonimpa de son parti. (Rpa)

- Le parti Uprona fait face aux divisions internes suite au silence complice de son président devant certaines questions brulantes qui font la Une de l’actualité burundaise. Le Professeur Ngayimpenda, à la tête du camp contestataire de l’ancien parti unique, se montre déçu par le silence complice de Niyoyankana, président de l’Uprona. Des sources upronistes ont révélé que les membres du parti Uprona seraient divisés et que cette division trouve naissance dans la nomination du premier Vice-président de la République. Certains membres de ce parti accusent le président de l’Uprona d’avoir décidé seul sur les candidatures à ce poste. (Isanganiro)

- Le président de l’Uprona avait déclaré, il y a quelques mois, que son parti n’était pas dans l’opposition mais dans les institutions. Il avait demandé aux membres de son parti qui ne sont pas à l’aise de se faire enrôler dans les rangs de l’opposition burundaise. « Que ce qui ne sont pas satisfaits entrent dans l’ADC-Ikibiri » avait-il souligné sur les ondes de la radio.

● Sécurité

- Un groupe armé avec à sa tête duquel le chef de zone Magara, alimente le débat dans l’opinion burundaise selon laquelle certaines autorités à la base sont finalement impliquées dans la perturbation de la sécurité. Un paysan qui s’est exprimé ce mardi soir a fait savoir que c’est une honte pour la zone de voir des armes saisies des mains du fils d’un chef de zone et de l’un des ancien combattant travaillant actuellement pour la poste à Magara. Cet homme qui a requit l’anonymat a souligné que même le chef de zone Magara qui est en cavale selon les médias serait parti avec un fusil. (Rpa)

- Le porte-parole de la police Pierre Channel Ntarabaganyi a souligné que personne n’est au dessus des lois, raison pour laquelle le chef de zone Magara sera poursuivi pour port illégal d’arme et souligne que les enquêtes sont déjà en cours pour traquer le fugitif. Il déplore que ce soit un responsable à la base qui avait pourtant sensibilisé la population à se défaire des armes. Il a souligné qu’une fois appréhendé, le chef de zone Magara sera exemplairement puni. (Rpa)

- D’autres sources à Magara affirment cependant que le chef de zone qui serait parti avec un fusil reste toujours dans sa zone. « Il apparaît à un certain moment et après quelques minutes il se cache » a laissé entendre sous couvert d’anonymat un habitant de Magara. (Rpa)

- Trois militaire de l’Amisom ont été condamnés par la Cour militaire qui a siégé à Mogadiscio deux fois au cours du mois de février 2011 à entendre chaque cas individuellement afin de connaître le rôle de chacun dans des attaques lancées contre les civiles par les militaires. Les trois soldats ont été reconnus coupables et condamnés à 24 mois de détention. (Bbc)

- Le porte-parole de l’Amisom, Capitaine Prospère Hakizimana, a fait savoir que des cas de non respect des lois ne peuvent pas être toléré, tout en soulignant que les concernés étaient tous des Ougandais et qu’ils devraient purger une peine de deux ans de prison ferme et seraient révoqués de l’armée. (Bbc)

- Un certain Ndagijimana de la commune Rugombo dans Cibitoke a été battu par un policier ce dimanche jusqu’à ce que sa tête éclate, a-t-on appris des sources sur place. La population de cette localité qui avait crié au scandale a voulu se faire justice mais le policier qui a commis ce forfait a été épargné car il est allé se cacher dans un camp policier des environs. Le mobile de cet acte qui a failli tué ce petit commerçant serait une somme de 300 francs bu, qu’il demandait à la victime. La victime ayant refusé de payer cette somme, a été frappé par le policier sur la tête et est tombé par terre avant d’être évacué vers l’hôpital de Cibitoke. (Isanganiro)

- Un certain Chadrack Niyobuhungiro, commerçant de Cibitoke a été arrêtée par la police à Bujumbura, après deux semaines après avoir violé une fillette de 10 ans. Les sources de Cibitoke soulignent que l’enfant avait été intimidée à l’aide d’une machette avant de subir ce viol. Elle avait été obligée par le violeur de se taire pour ne pas être tuée. Niyobuhungiro encoure la perpétuité. (Isanganiro)

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher