topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Gervais Rufyikiri pour des réformes propices à l’investissement Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 17/03/2011 – Source APA

Gervais RufyikiriLe deuxième 2ème vice-président de la République, Gervais Rufyikiri a souligné mardi à Bujumbura la nécessité de mettre en place "des réformes réglementaires et administratives" en vue d’inciter les hommes d’affaires nationaux et étrangers à investir au Burundi.

Selon M. Rufyikiri qui présidait l’ouverture des travaux des groupes de réflexion sur l’amélioration du climat des affaires au Burundi (le Doing Business), le mauvais classement de son pays (181ème sur 183 Etats dans le monde) fait qu’il est urgent de créer les conditions aptes à faire affluer les investisseurs.

La mise en place de réformes allant dans ce sens permettra d’accroître la croissance dans le pays et réduire la pauvreté, a-t-il soutenu, soulignant que sur neuf indicateurs de cotation que le Burundi doit améliorer (critères utilisés pour le classement par la BM), les groupes de travail se sont d’ abord penchés sur quatre : la création d’une entreprise, le permis de construire, le transfert d’une propriété et la protection des investisseurs.

Pour le premier indicateur, le souhait est que les procédures soient réduites seulement à deux à effectuer dans deux jours contre un montant de 54.900FBU alors qu’avant la réforme les procédures étaient estimées à 9 à réaliser entre 12 et 32 jours pour un montant de 477.900FBU.

Pour le permis de construire, le défi est de ramener les procédures à 14 à effectuer dans 3 mois et moyennant une somme raisonnable alors qu’avant l’initiation des réformes, les procédures étaient à 25 à régler dans 212 jours contre un montant exorbitant.

S’agissant du transfert de propriété, avant la réforme, il fallait effectuer cinq procédures à réaliser dans 94 jours contre 3% de la valeur d’expertise. Après la réforme, le souhait est de réaliser cette démarche dans 4 procédures à effectuer dans huit jours moyennant 1% de la valeur d’expertise.

S’agissant de la protection des hommes d’affaires, le groupe thématique a proposé plusieurs réformes au niveau du Code des sociétés du Burundi, afin de réduire les procédures et faciliter la création d’entreprise.

Aussi, les réformes visent la mise en place des entreprises fortes par une réglementation qui protège les actionnaires contre la dérive des dirigeants de l’entreprise. Ainsi, pour éviter que les dirigeants d’une société ne profitent de leur fonction pour conclure à leur profit des conventions désavantageuses, les textes légaux et réglementaires doivent prévoir des mécanismes d’autorisation préalable de certaines conventions conclues entre la société et l’un de ses dirigeants (les conventions réglementées).

Toute la transparence doit être faite sur ces opérations et les éventuels conflits d’intérêts doivent être communiqués et connus des actionnaires fussent-ils minoritaires. Le tribunal de commerce devrait aussi avoir la possibilité d’annuler les conventions réglementées qui seraient préjudiciables ou défavorables pour la société commerciale.

Cependant, dans un pays où la justice est en léthargie, les textes si beaux soient-ils ne pourront rien apporter à l’amélioration du climat des affaires.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher