topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Corruption : Pour Daniel Kabuto "le pouvoir doit enfin agir, bon gré mal gré" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 23/03/2011

Réaction à l'article "Avant Manassé Nzobonimpa, il y avait Daniel Kabuto"

Kabuto DanielPar Daniel Kabuto

Monsieur le Directeur des Publications, j'aimerais réagir à l'article de Thierry Uwamahoro que vous avez bien voulu publier. Je lui suis gré d'avoir évité aux révélations contenues dans l'éditorial en question de passer inaperçues.

Cependant, notez que l'éditorial a été l'œuvre d'une équipe et non d'une seule personne. Nous avons eu le courage de faire des clins d'œil aux hauts responsables de cette République bananière du Burundi. C'est un combat de longue haleine et qui requiert l'engagement de tous les patriotes.

Avant Manassé, il n'y avait pas que Daniel KABUTO mais plutôt une foule de Burundais intègres et épris d'équité et de justice sociale ; des Burundais qui souhaitent être jugés sur les actes et qui prennent la nation et l'histoire à témoin sur les traces de Louis RWAGASORE.

Respectons le principe de la présomption d'innocence et encourageons les débats dépassionnés, constructifs. Invitons sans cesse le sommet de l'Etat à communiquer mieux et régulièrement. 

Pour le moment, les Burundais attendons avec impatience la mise en musique de la politique de Tolérance Zéro (c'est à dire ne tolérer aucun cas de corruption ou de malversation financière de n'importe quel haut ou simple gestionnaire de la fortune publique) promise par le Président de la République.

Il me paraît opportun de profiter de cette tribune pour rappeler encore aux dirigeants de notre pays à tous, que le Burundi ne va pas inventer la roue. Comme élu du peuple en tant que vice-président d'un conseil communal, je me dois de porter loin la voix de ceux qui m'ont fait confiance.

Néanmoins, je reconnais qu'il a des préalables et des garde-fous à mettre en place avant de s’attaquer aux prévaricateurs de la fortune publique. Cela peut être rapide diriez-vous ! Pourvu que la volonté dans les discours au sommet de l’Etat soit vraiment un engagement et jamais une manœuvre dilatoire ! Ce qui serait une faute politique lourde de conséquences.

Bien avant le Burundi et sa prise de conscience de cette grangrène qu'est la corruption, il y a eu en Italie l'opération manu pulite (mains propres) dans les années 90. Une opération judiciaire a été alors lancée contre la corruption du monde politique et a abouti à la disparition des partis politiques comme la Démocratie Chrétienne (DC) et le Parti Socialiste Italien(PSI).

Plus récemment au Cameroun, le président Paul BIYA a lancé l'opération Epervier depuis 2004. Beaucoup de dignitaires du régime croupissent maintenant en prison pour détournements des fonds publics.

Tolérance zéro de la corruption au Burundi ? C'est encore du wait and see ! Mais le pouvoir doit enfin agir, bon gré mal gré.

Daniel KABUTO, écrivain (pour le moment consultant en communication et Bonne Gouvernance auprès de USAID Burundi)

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher