topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Remise à Genève du prix Henry Dunant à Pierre-Claver Mbonimpa Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

APIC, 6 avril 2011

Genève : Le Prix Henry Dunant décerné au Burundais Pierre-Claver Mbonimpa

Un porteur d’espoir pour les prisonniers burundais

Déo Negamiyimana, pour l’Apic

Le Burundais Pierre-Claver Mbonimpa, lauréat 2011 du Prix Henry Dunant, en compagnie de la conseillère d’Etat genevoise Isabelle Rochat (Photo: Déo Negamiyimana)Genève - La Fondation Prix Henry Dunant a octroyé, le 5 avril, un montant de 7’000 francs au Burundais Pierre-Claver Mbonimpa, 62 ans, pour son travail au sein de l’association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH). Ayant lui-même connu la prison pendant deux ans, il œuvre depuis 1996 pour l’amélioration des conditions de vie des prisonniers dans tout le pays. Au cours de la cérémonie, la conseillère d’Etat genevoise Isabelle Rochat a promis de se rendre au Burundi pour témoigner de sa solidarité avec l’association.

Pierre-Claver Mbonimpa ne cesse de forcer l’admiration de l’opinion aussi bien nationale qu’internationale. Le prix Henry Dunant vient s’ajouter à un palmarès impressionnant, qui comprend notamment le prix Martin Ennals 2007 ainsi que le prix Bon défenseur des droits de l’homme, décerné par le Forum de la société civile burundaise en 2008.

Pierre-Claver Mbonimpa en compagnie de son épouse (Photo: Déo Negamiyimana)Lors de la cérémonie de remise du prix dans la salle Alabama de l’Hôtel de Ville à Genève, le Burundais était incapable de retenir ses larmes devant le public quand il relatait les conditions de vie des prisonniers telles qu’il les a connues. "J’ai connu la prison burundaise le 13 décembre 1994. Le mobile de mon emprisonnement est politique, étant donné que je suis arrêté pour une prétendue détention illégale d’armes à feu lors de la crise qui a secoué le pays après l’assassinat de Melchior Ndadaye, premier président démocratiquement élu en 1993. Je suis privé de liberté à la Prison centrale de Mpimba à Bujumbura jusqu’au 13 décembre 1996", raconte-t-il Pendant cette période il assiste à des conditions indescriptibles de détention auxquelles les détenus sont soumis: tortures et autres traitements dégradants, cellules insalubres, promiscuité, condamnations arbitraires, …

A sa sortie de prison, l’ancien inspecteur du commerce extérieur ne cherche pas à regagner son poste de travail. Son expérience carcérale lui a appris que le prisonnier n’a ni race, ni couleur, ni ethnie. Il se met alors à renforcer l’association pour la défense des droits des Prisonniers (ABDP) qu’il a mise en place en collaboration avec deux codétenus et qui devient dès 2003 l’actuelle association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH). Si l’association change de nom, c’est que pour Pierre-Claver Mbonimpa, les droits humains sont bafoués même pour des citoyens sensés être libres en dehors de la prison. "Je voulais ainsi porter secours aux victimes de violences sexuelles et fournir une assistance juridique aux nombreux Burundais accusés injustement de divers délits", explique ce catholique qui avoue également trouver force et conviction dans sa foi.

Torture en chute libre au Burundi

Pierre-Claver Mbonimpa en compagnie de Caty Clément de la Fondation Henry Dunant (Photo: Déo Negamiyimana)Si l’APRODH a encore du pain sur la planche pour faire cesser la violation des droits des prisonniers et ceux des simples citoyens libres, le 6ème lauréat du Prix Henry Dunant affirme haut et fort que le Burundi a connu des progrès significatifs surtout dans la prévention de la torture. "De nos jours, affirme-t-il, je peux affirmer sans me tromper que la torture est à 80% éradiquée des milieux carcéraux burundais et que les éventuels responsables sont sérieusement punis". En lui décernant le Prix, Pierre-André Mourgue d’Algue, trésorier de la Fondation Henry Dunant, a officiellement reconnu le courageux engagement de Pierre-Claver Mobonimpa qui, a-t-il souligné, suit les traces et les principes fondamentaux de l’action d’Henry Dunant, à savoir le respect de la dignité humaine et la protection de la femme et de l’enfant.

Quant à la conseillère d’Etat Isabelle Rochat, elle n’a pas hésité à qualifier l’heureux élu de porteur d’espoir pour les prisonniers burundais et de disciple d’Henry Dunant. La Genevoise a également encouragé le défenseur des droits humains à prendre Genève comme camp de base pour le travail de l’APRODH. La libérale a enfin promis de se rendre au Burundi, au nom de la République genevoise, pour témoigner de sa solidarité avec l’association et les victimes dont elle s’occupe. DNG


Militer pour la dignité de la personne humaine

Le Prix Henry Dunant récompense des personnes ou des organisations qui œuvrent de façon remarquable pour l’approfondissement, le rayonnement et le renouvellement des idées et des engagements d’Henry Dunant. Par son Prix, la Fondation s’efforce de mettre en lumière le rôle de celles et ceux qui vivent un engagement spirituel en militant pour la dignité de la personne humaine, par leurs recherches, par leur action, par leurs idées, par leur sens de la communication.

Les précédents lauréats sont Gabriel Mützenberg, Rony Brauman, Gjyltekin Shehu, Tim Aline Rebeaud et la Fondation Hirondelle.

La Fondation Prix Henry Dunant décerne également chaque année le Prix Henry Dunant-Recherche, en partenariat avec l’Académie de Droit international humanitaire et de droits humains à Genève, pour récompenser un travail académique exceptionnel qui contribue, par le Droit, aux idéaux humanitaires d’Henry Dunant. (apic/dng/)

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher