topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : la police empêche une manifestation de la société civile Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 08/04/2011 – Source AFP

Dispersion d'une manifestation vendredi à BujumburaLa police du Burundi a empêché vendredi une manifestation de responsables de la société civile dénonçant les lenteurs de la justice pour juger les responsables présumés de l'assassinat d'un activiste anti-corruption en 2009, a-t-on constaté sur place.

"Nous demandons que justice soit faite car deux ans après l'assassinat de Ernest Manirumva, son procès n'a pas encore abouti", a déclaré Pacifique Nininahazwe, président du Forum pour le renforcement de la société civile (Forsc), une plate-forme qui comprend plus de 150 associations.

Plusieurs dizaines de manifestants, responsables d'associations et représentants de la société civile, ont tenté de se regrouper à proximité du palais de justice de Bujumbura. Ils ont été immédiatement dispersés par les nombreux policiers présents.

Au moins deux activistes ont été interpellés par les policiers, dont Gabriel Rufyiri, président de l'Observatoire de la lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome).

Le vice-président de l'Olucome, Ernest Manirumva, avait été poignardé à son domicile dans la nuit du 8 au 9 avril 2009, par des inconnus qui avaient emporté des documents.

Le procès des assassins présumés de M. Manirumva qui a débuté en juillet 2009 en est toujours aux questions de procédure. La Cour d'appel de Bujumbura s'est dessaisie de ce dossier fin janvier et l'a renvoyé devant le tribunal de grande instance.

Seize personnes sont poursuivies dans cette affaire dont cinq en fuite. L'Olucome les considère comme des bouc-émissaires.

Les parties civiles réclament, en vain jusqu'à présent, des tests ADN de plusieurs hauts responsables sécuritaires du pays, dont le chef des services secrets, le directeur général adjoint de la police ou encore le commissaire général de la 1e région de police, relayant une recommandation du FBI qui a participé à l'enquête.

"De qui la justice burundaise a peur ?", "non à l'impunité", "pourquoi les personnalités citées dans les différents rapports sur Manirumva ne sont pas auditionnées?", proclamaient les pancartes des manifestants.

"La police a interpellé deux personnes qui ont pris part à une manifestation illégale et interdite", a indiqué le colonel David Nikiza, commissaire de la 1e région de police (ouest), ajoutant "qu'elles étaient en train d'être interrogées".

"Nous demandons qu'elles soient relâchées immédiatement. C'est un comble de voir arrêter ceux qui ont perdu un proche alors que des assassins sont en liberté", a accusé le président du Forsc.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher