topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Breaking News : LA BURUNDAISE FRANCINE NIYONSABA A BATTU LE RECORD DU MONDE DU 2000 M EN 5 MIN 21 SEC 56, MARDI LORS DU MEETING DE ZAGREB. [@rib News, 14/09/2021] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L’ambassadeur et de cinq députés du Burundi en visite à Messac Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

Ouest-France, 07 mai 2011

La délégation parlementaire du Burundi reçue à la mairie - Messac

 La venue à Messac de l'ambassadeur et de cinq députés du Burundi, jeudi 5 mai, était au centre d'une semaine chargée en visites et réceptions. Après avoir été accueillie sur l'exploitation agricole de Guillaume et Stéphane Gloro à la Pommeraie (voir notre édition de vendredi 6), la délégation parlementaire burundaise a été reçue en mairie. Mais auparavant, les Burundais ont voulu visiter l'église paroissiale où l'ambassadeur, son Excellence M. Gaspard Musavyarabona, a joué un morceau à l'orgue.

Un pays grand comme la Bretagne

Jean-Luc Le Garrec, conseiller municipal, a commenté un long exposé à l'écran sur le rôle, les fonctions et compétences de la Région, du Département, de la commune, la communauté de communes, les syndicats intercommunaux (Samov, syndicat de sports)... Le fonctionnement du conseil municipal dont la loi date du 5 avril 1884 ! La commune a été présentée par son maire, Thierry Beaujouan. Un dossier a été remis aux députés burundais afin que chacun puisse mieux comprendre comment fonctionne une commune.

À son tour, l'ambassadeur du Burundi a expliqué comment est organisé son Pays. Grand comme la Bretagne, il compte 129 communes. Au Burundi, la « colline » (village) correspond à notre commune, leur commune à notre intercommunalité, leur Province à nos Pays (Pays de Vilaine, Pays de Redon, etc.) Dans la composition du conseil, « sur cinq élus, il faut qu'il y ait au moins deux femmes », indique l'ambassadeur.

« La mission de la délégation burundaise en visite en France était centrée sur trois thèmes : l'Etat de Droit, la création d'entreprises et le microcrédit, la gestion du foncier et l'agriculture pratiquée par 90 % de la population, explique l'ambassadeur. Tout cela, pour stabiliser un Pays qui sort de plusieurs années de guerre civile ».

Médaille et cadeaux

Le maire a remis la médaille de la commune à François Kabura, député, 2è vice-président de l'Assemblée nationale du Burundi. Et une bouteille de cidre à chaque membre de la délégation. Le député a offert en cadeau au maire, un instrument de musique ancestrale fabriqué dans son pays.

Les discussions se sont poursuivies tout au long du repas servi au restaurant scolaire municipal. Les numéros de téléphone ont été échangés car l'ambassadeur « veut revenir à la ferme pour une étude plus en profondeur et pour manger du poulet de Janzé ».

Ouest-France, 06 mai 2011

L'ambassadeur et cinq députés du Burundi à la ferme - Messac

Reportage

 Il est 15 h. Guillaume et Stéphane Gloro sont tous les deux dans l'allée qui longe la laiterie. Les deux exploitants du Gaec des Tilleuls, à la Pommeraie, attendent des invités venus de loin : des députés du Burundi et l'ambassadeur de ce pays d'Afrique de l'Est, grand comme la Bretagne.

« On ne sait pas trop pourquoi c'est tombé sur nous », lâche en souriant Guillaume. Peut-être parce que le député Jean-René Marsac est en contact avec le Gaec pour une histoire d'installation photovoltaïque stoppée par le moratoire de l'État... Et que ce même député est le président de l'association des Amitiés France-Burundi.

Et que la délégation du Burundi vient chercher des exemples d'exploitations et d'organisations agricoles qui pourraient fonctionner là-bas et qui permettraient de diminuer la pauvreté et d'exporter vers les pays voisins.

« On va leur montrer nos poulets de Janzé et puis nos vaches laitières. Ils voulaient voir du cochon, on en a trois... »

« Le même attachement à la culture »

Les voitures commencent à arriver. Des gens du pays, élus, personnalités, représentants divers, tous plus ou moins en pays de connaissance. Le car de la délégation finit par se garer dans l'allée. Le député Marsac fait les présentations, le député vice-président de l'Assemblée nationale burundaise son discours.

Et Stéphane se lance dans les explications. D'abord sur ce que c'est qu'un Gaec, puis sur les poulets de Janzé, élevés en liberté à l'âge de 6 semaines. « Pas de ça chez nous, prévient l'ambassadeur, Gaspard Musavyarabona, on n'a pas de place ». Là où la Bretagne compte 65 habitants/km², le Burundi en compte 370. Mais au-delà du poulet, c'est toute l'organisation de la production qui intéresse les visiteurs. Et les questions se multiplient, de plus en plus techniques. « Où est le terrain de sport des poulets ? », demande l'ambassadeur, taquin. Guillaume et Stéphane sourient et sont à l'aise pour parler de leur métier.

Après les poulets, les vaches, dont beaucoup ont pris la clé des champs. Le député vice-président questionne Stéphane sur ce que mangent les quelques bêtes qui sont dans la stabulation. On parle lait, litres et quotas. Dans la laiterie, Stéphane propose une louche de lait. L'ambassadeur goûte le premier, puis le vice-président François Kabura et la député Espérance Inamahoro. « C'est bon ! Je crois que je vais revenir... »

La visite dure près d'une heure et demie, puis la délégation est reçue au château juste à côté. Sur le chemin, l'ambassadeur et son épouse parlent de l'image qu'ils se faisaient de la campagne française, de la Bretagne profonde. « Un ami nous en a beaucoup parlé. Nous avons senti cet attachement à la culture, comme chez nous. C'est bien. Il faut conserver cela. »

Christelle GARREAU.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher