topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Réseau Libéral Africain fort critique envers le Régime de Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 14/05/2011

Résolution du Réseau Libéral Africain sur le Burundi

Le Comité Exécutif du Réseau Libéral Africain :

Tenant compte des informations des différentes sources indépendantes telles que les organisations  des droits de l’homme œuvrant dans la Région des Grands Lacs d’Afrique  en l’occurrence Human Rights Watch, Amnesty International ainsi que les organisations de protection des droits de l’homme locales au Burundi ; les organisations de protection du métier de journalisme tel que Reporter Sans Frontières ainsi que l’Association Burundaise des Journalistes (ABJ) ; les organisations de lutte contre la corruption  tel que International Transparency et Olucome, etc. ;

Considérant les éléments contenant dans la  nouvelle loi sur les partis politiques burundais qui vient d’être adoptée par les deux chambres du Parlement burundais, laquelle loi consacre un retour au monopartisme de fait en excluant les partis  politiques dont les leaders sont à l’étranger ;

Tenant compte de la récente mesure de retirer de la circulation les actuels passeports burundais et exiger aux ayants droit  de se présenter physiquement à Bujumbura pour l’obtention du nouveau passeport, visant ainsi la capture des leaders de l’opposition en exil ou le blocage de leurs mouvements ;

Vu l’état général de la corruption et de la dilapidation des biens de l’Etat par l’équipe au pouvoir à Bujumbura, plaçant ainsi le Burundi à la première place des pays les plus corrompus de la sous-région et parmi les 10 pays les plus corrompus au monde ;

Considérant les dizaines d’assassinats à caractère politique enregistrés chaque jour surtout dans les provinces de l’ouest  et plus principalement à Bujumbura Rural ;

Tenant compte de la persécution des journalistes burundais, dont certains sont interpellés fréquemment pour avoir diffusé une information qui ne plaît pas au pouvoir et surtout de l’emprisonnement injuste du journaliste Jean Claude Kavumbagu depuis bientôt une année ;

Vu l’état de la  dégradation générale de la situation sécuritaire et la croissance de la violation des droits humains où les éléments des forces de l’ordre public sont impliqués ;

Considérant que cette situation déplorable résulte d’un manque de volonté manifeste du pouvoir de ramener la  paix par une oppression permanente de tous ceux qui sont sensés ne pas avoir élu  le CNDD-FDD actuellement au pouvoir ;

Tenant compte que ce pouvoir n’a jamais voulu dialoguer avec l’opposition pour dégager ensemble des mesures visant le retour à la stabilité sociopolitique du Burundi ;

Le Comité Exécutif du RLA réunit du 7 au 13 mai 2011 à Johannesburg en Afrique du Sud vient d’adopter une résolution  pour le Burundi. Les éléments qui la composent sont les suivants :

1. Le Réseau Libéral Africain regrette qu’une année vienne de s’écouler après les élections de mai 2010, et que les résultats soient négatifs sur tous les points de vues ;

2. Il regrette que le Président du Régime en place à Bujumbura ne dise rien sur la situation dégradante de violation des droits de l’homme au Burundi et surtout ne manifeste aucune volonté de laisser la justice faire son travail sur le cas de l’assassinat ignoble d’Ernest Manirumva, Vice-président d’une organisation locale contre la corruption et les malversations économiques ;

3. Il regrette que les proches du Président soient impliqués dans des vols fragrants des biens de l’Etat (cas des 13 millions de dollars américains remboursés par l’Etat ougandais mais disparus dans les poches des proches du Président) mais que celui-ci n’en dise rien ;

4. Il regrette que l’Etat burundais se retrouve impliqué dans le massacre de ses propres populations ;

5. Le Réseau Libéral Africain regrette aussi le recul de la démocratie au Burundi par un retour au monopartisme de fait, occasionné par l’adoption d’une loi qui exclut plusieurs partis politiques de l’opposition ;

6. Il regrette que le pouvoir de Bujumbura use de la force pour résoudre tout  problème à caractère politique ;

7. Le Réseau Libéral Africain condamne les arrestations et les assassinats des militants de l’opposition ainsi que la loi discriminatoire conçue et adoptée dans le but de supprimer injustement des partis politiques de l’opposition ;

8. Il condamne avec énergie la torture et les exécutions extrajudiciaires dénoncées par la Communauté Internationale et les organisations de défense des droits de l’homme ; (1,2)

9. Il condamne la persécution dont sont victimes les leaders des partis de l’opposition les contraignant à l’exil ou à une vie clandestine ;

10. Le Réseau Libéral Africain exige l’arrêt  des arrestations arbitraires, emprisonnements, assassinats des militants de l’opposition et la libération sans condition de tous les prisonniers politiques et d’opinion ;

11. Il exige la libération immédiate du journaliste Jean Claude Kavumbagu et la liquidation du procès en rapport avec l’assassinat du militant des droits de l’homme Ernest Manirumva ;

12. Il exige qu’une commission internationale soit mise en place pour enquêter sur les exécutions sommaires observées dans  toutes les régions du Burundi ;

13. Le Réseau Libéral Africain supplie le Président du Régime en place à Bujumbura de ne pas promulguer une loi discriminatoire, qui constituerait la goûte d’eau risquant de faire déborder le vase qui n’était que déjà trop plein ;

14. Il demande au gouvernement du Burundi de faire une politique de rapprochement  et non d’exclusion en entamant sans délai des négociations avec les partis d’opposition afin de trouver des solutions aux problèmes de sécurité, des droits de l’homme, et de vider le contentieux électoral ;

15. Il demande aux bailleurs de fonds de conditionner l’aide directe au gouvernement burundais à l’ouverture des négociations véritables avec les partis d’opposition, et en attendant d’intervenir directement auprès des populations burundaises à travers les ONG ;

16. Le Réseau Libéral Africain demande enfin à la Communauté Internationale notamment les Nations Unies, l’Union Européenne et l’Union Africaine de continuer à suivre avec attention la situation politique et sécuritaire au Burundi.

Fait à Johannesburg, le 09 mai 2011

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher