topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Breaking News : LA BURUNDAISE FRANCINE NIYONSABA A BATTU LE RECORD DU MONDE DU 2000 M EN 5 MIN 21 SEC 56, MARDI LORS DU MEETING DE ZAGREB. [@rib News, 14/09/2021] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Libération de Kavumbagu : Ouf de soulagement mais beaucoup d’amertume Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

RFI, 17 mai 2011

Le journaliste burundais Jean-Claude Kavumbagu condamné à 8 mois de prison pour trahison

Le journaliste Jean-Claude Kavumbagu, accusé de « trahison » et en détention préventive depuis 10 mois, a été condamné lundi 16 mai 2011 à huit mois de prison pour délit de presse est sorti de prison. Jean-Claude Kavumbagu, directeur du journal en ligne Netpress, avait été arrêté le 17 juillet 2010, quelques jours après le double attentat du 11 juillet à Kampala en Ouganda, revendiqué par les insurgés somaliens shebab et qui avait fait 76 morts.

Dans l'article incriminé, Netpress écrivait le lendemain du double attentat que « si les miliciens shebab voulaient tenter quelque chose dans notre pays, ils y réussiraient avec une facilité déconcertante tellement nos forces de défense et de sécurité brillent par leur capacité à piller et à tuer leurs compatriotes, plutôt que de défendre leur pays ».

Tout le monde a poussé un ouf de soulagement dans un premier temps car on craignait le pire. Mais très vite, l’amertume est remontée à la surface. Le coordinateur du Forsc (Forum pour le renforcement de la société civile), une plate-forme qui regroupe près de 200 associations de la société civile burundaise, rappelle que Jean-Claude Kavumbagu a été arrêté pour trahison.

Un crime passible de perpétuité mais qu’il ne pouvait pas commettre d’après la loi de ce pays. « Accuser Kavumbagu d’un cime qui ne peut se commettre qu’en période de guerre, déclare Pacifique Nininahazwe, c’est qu’un citoyen a été détenu pendant dix mois pour un cime impossible. C’est ce qu’il faut regretter ».

Tous se disent convaincus que le tribunal de grande instance de Bujumbura a condamné ce journaliste à huit mois de prison pour justifier le fait que la justice l’a gardé en détention préventive pendant près de 10 mois pour rien.

« Cette condamnation n’a aucun fondement pour Alexandre Niyungeko, président de l'Union burundaise des journalistes (UBJ). Puisque le ministère public n’est jamais parvenu à expliquer que Jean-Claude Kavumbagu soit coupable de ce qu’ils ont appelé la publication d’écrits susceptibles de porter atteinte à l’économie nationale et à la sureté de l’Etat. Nous pensions qu’il allait purement et simplement être acquitté ».

Mais Jean-Claude Kavumbagu, qui en est déjà à son cinquième séjour en prison, assure que toutes ces manœuvres ne vont pas le décourager : « c’est une forme d’intimidation. Et il y aura même une sixième fois mais il ne faut pas se décourager. Il faut faire son travail, absolument ».

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher