topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Nouvelles locales du mercredi 27 juillet 2011 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Nouvelles locales

@rib News, 28/07/2011

● Politique

- Le gouverneur de la province Bururi a réuni ce mardi les différents administrateurs des communes de sa province pour des raisons de sécurité. Selon des sources sur place l’objectif de cette réunion n’a pas été atteint car les différents  administrateurs ont peur de dénoncer là où se trouvent les malfaiteurs. [Isanganiro]

- Le gouverneur de la province de Bururi a insisté pour que ces derniers et surtout les chefs des collines des communes de Rumonge, Burambi et Buyengero dénoncent les endroits où se cachent les malfaiteurs armés qui font navettes dans les trois communes. Voulant suivre l’exemple de la province de Bujumbura Rural, les députés élus dans la province de Bururi ont demandé à ces administratifs à la base de dénoncer les groupes armés, mais en vain. [Isanganiro]

- Selon des personnes présentes à cette réunion de sécurité dans la commune de Rumonge ont affirmé que les participants n’ont pas accepté de dire où se cachent les malfaiteurs, par craintes d’être tués le soir par ces groupes armés. Cependant, les chefs des collines de Burambi et Buyengero ont fait savoir qu’ils peuvent offrir certaines informations à ceux qui le désirent, mais pas au cours d’une réunion comme celle-là, en présence d’un grand nombre de gens. [Isanganiro]

● Sécurité

- La fermeture pour des raisons de sécurité des petits passages reliant la Province de Muyinga et la Tanzanie cause différents problèmes à la population de cette partie du Nord du Burundi. La colline de Rusumo de la commune Muyinga avec un effectif de quatre cent vingt ménages a un grand problème de trouver de l’eau et de quoi manger à cause de cette fermeture car avant ils se rendaient en Tanzanie pour y puiser de l’eau et y trouver du travail. [Rpa]

- Le gouverneur de la province de Muyinga, Petronie Sindabahaga, dit qu’il n’existe pas des fontaines dans presque toute la province de Muyinga et admet que sa population trouvait de l’eau à boire en Tanzanie avant la fermeture des voies qui mènent vers la ce pays. Ces voies avaient été fermées suite aux informations selon lesquelles certains coins de la Tanzanie abriteraient des groupes de malfaiteurs qui passent par ces voies pour perturber la sécurité dans la province de Muyinga. [Rpa]

● Education

- Les étudiants de l’Ecole Normale Supérieur (ENS) continuent leur mouvement de grève déclenché depuis la fin de la semaine dernière. Ils demandent que 128 de leurs collègues détenus depuis ce mardi par la police soient libérés. Selon la police, ces 128 étudiants tentaient d’empêcher les autres d’aller étudier, essayant de les contraindre au mouvement de grève. Cette revendication pour la libération de ces étudiants vient se greffer sur d’autres revendications qui les ont poussés à déclencher ce mouvement de grève. [Isanganiro/Bonesha]

- Jean Claude Hicuburundi, représentant des étudiants de l’ENS, dit que ces étudiants se trouvent dans une situation déplorable depuis leur détention. Il demande leur libération immédiate pour que les cours recommencent dans les meilleurs délais. Ces étudiants emprisonnés atteignent un effectif de cent cinquante car d’autres auraient été arrêtés après les 128. [Isanganiro/Bonesha]

- Dix-huit étudiants de l’Université de Ngozi vont être renvoyés d’ici peu. C’est le recteur de cette Université, Père Bangayimbaga, qui l’a affirmé après avoir trouvé un écrit publié par ce groupe d’étudiants disant qu’ils sont contre les systèmes de greffages et de croisement pour les animaux et les personnes. Ce message est aussi adressé aux représentants des églises, aux agents de l’OBR, Ils disent aussi qu’ils sont contre le cachet des passeports donné par le PAF. Ces 18 étudiants sont les fidèles d’une certaine Eusebie de Kayanza, qui affirme avoir reçu un message divin, il y a quelques jours. [Bonesha]

- Le recteur dit que ce cas se présente pour la deuxième fois dans son établissement, c’est pourquoi il se dit prêt à prendre des mesures sévères et affirme que ces étudiants sont des membres chrétiens du chef de culte reconnu sous le nom d’Eusebie ; une femme dont les révélations n’ont pas été confirmées par l’Eglise Catholique. [Bonesha]

- Nous sommes au troisième jour de la passation de l’Examen d’état qui donne droit aux élèves finalistes de l’école secondaire d’entrer dans les différentes Universités. Le ministre de l’Education affirme que l’examen de cette année scolaire 2010/2011 est différent des années antérieures. Ce dernier affirme que pourra accéder à l’Université, que ce soit publique ou privée, seuls ceux qui auront réussi à cet examen. [Isanganiro]

- Le ministre de l’Education dit que l’objectif de cette décision est de valoriser les diplômes de ces différentes Universités et qu’il va mettre en place un système qui va démontrer la compétence de chaque Université au niveau de la performance et compétence des professeurs et ainsi permettre aux élèves de choisir lors des orientations la meilleure Université. [Isanganiro]

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher