topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
EurAc et FORSC appellent au maintien des aides extérieures pour Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 14/10/2011

Burundi: un désinvestissement des partenaires internationaux serait désastreux pour le processus de paix et pour les perspectives de développement

Bruxelles-Bujumbura, 11 octobre 2011

EurAc appuie depuis longtemps le processus de paix au Burundi, non seulement par notre travail de plaidoyer en collaboration avec la société civile burundaise, mais aussi par les efforts de nos membres sur le terrain. Nous avons envoyé des observateurs électoraux pour renforcer les équipes d’observateurs burundais en 2005 et 2010. Nous sommes préoccupés par le risque de désinvestissement de certains bailleurs.

De notre point de vue, le Burundi est un exemple clair d’un pays qui fait face à une pauvreté extrême dans un contexte de fragilité, après des décennies de rivalités ethniques et politiques. Nous pensons qu’il est nécessaire, pour la durabilité des efforts de développement du passé, de consolider le processus de paix et d’aider le Burundi à se stabiliser par le progrès vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Cette consolidation est non seulement importante pour le Burundi, mais pour toute la région et ses différentes problématiques transfrontalières.

Au début de 2011, la coopération britannique DFID (Department for International Development) a décidé de mettre fin à son programme bilatéral au Burundi à partir de 2012/2013. De facto, cette décision mettra fin aux activités de la coopération suédoise, puisqu’elles sont mises en oeuvre à travers le DFID. Différents partenaires bilatéraux et multilatéraux sont en train de repenser leur collaboration avec le Burundi, des réflexions qui risquent d’aboutir aux désengagements ou des appuis moins importants. D’après une étude sur le budget réalisée par l’Observatoire de l’Action Gouvernementale, une ONG locale, il a est apparu que sur les 51% d’aide extérieure attendus des partenaires du Burundi, seulement environ 20% avaient été mobilisés à la fin du 1er semestre. A défaut de ces appuis, le gouvernement recourt à la hausse des taxes, ce qui pénalise davantage les plus pauvres.

Cette situation inquiète EurAc au plus haut degré : le Burundi a fait un parcours remarquable pour tourner la page du conflit et devrait entamer la lutte contre les causes profondes de ce conflit, en commençant par la pauvreté et la mauvaise gouvernance. La violence actuelle dans tout le pays, et surtout le drame du 18 septembre à Gatumba démontre que la page n’est pas encore tournée.

Lire l’intégralité du Document 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher