topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Breaking News : BURUNDI - PEINE RÉDUITE DE 32 ANS À UN AN DE PRISON POUR GERMAIN RUKUKI. Une Cour d’appel du Burundi a ramené lundi de 32 ans à une année de prison la peine de Germain Rukuki, un militant des droits de l’homme condamné pour avoir participé à des manifestations contre le président Nkurunziza en 2015. [@rib News, 22/06/2021 – Source AFP] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ce Site web ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction d’ARIB.INFO. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Ultimes tractations de paix pour le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 07/11/2008

Bujumbura, Burundi - Les dernières propositions de sortie de crise de l'Initiative régionale de paix pour le Burundi continuaient, vendredi encore, à diviser le pouvoir central à Bujumbura et le Parti pour la libération du peuple hutu/Front national de libération (PALIPEHUTU-FNL, rébellion) qui ont jusqu'au 31 décembre prochain pour mettre en application effective leur accord de cessez-le-feu en souffrance depuis plus de trois ans.

Le médiateur principal dans le conflit burundais et ministre sud-africain de la Défense nationale, Charles Nqakula, a fait le déplacement de Bujumbura, jeudi, en compagnie des chefs de la diplomatie ougandaise et tanzanienne, deux pays qui assurent respectivement la présidence et la vice-présidence de l'Initiative régionale de paix pour le Burundi, avec des propositions aux belligérants qui se battent depuis plus de 14 ans.

Les propositions au dernier mouvement rebelle encore actif dans le pays portent, notamment, sur le changement obligé d'appellation à connotation ethnique pour prétendre à un agrément en tant que parti politique pouvant oeuvrer dans la légalité constitutionnelle.

Le PALIPEHUTU-FNL doit encore acheminer, "sans délais", ses combattants dans des zones de rassemblement en prélude à leur démobilisation et réintégration dans une nouvelle vie socioprofessionnelle, selon toujours la nouvelle feuille de route tracée par la médiation et de l'initiative régionale de paix pour le Burundi.

En contrepartie, le gouvernement central doit intégrer les cadres du PALIPEHUTU-FNL dans différentes institutions étatiques, conformément à l'accord de cessez-le-feu.

Du côté du pouvoir, on apprend du porte-parole de la présidence de la République, Léonidas Hatungimana, qu'une proposition de postes aurait été déjà faite au mouvement rebelle.

Le porte-parole du PALIPEHUTU-FNL au sein du Mécanisme conjoint de vérification et de suivi (MCVS) de l'accord de cessez-le-feu, Anatole Bacanamwo, n'a pas nié les faits lors d'un entretien téléphonique avec la PANA, tout en les nuançant.

"Le gouvernement a fait ses propositions, nous avons fait les nôtres et il faudra les confronter pour qu'elles soient acceptables par toutes les parties", a-t-il laissé entendre.

Le mouvement rebelle reste, par contre, rigide quand il s'agit de lui demander de changer d'appellation.

Certains analystes à Bujumbura prêtent des "calculs politiciens" au mouvement rebelle de tenir aussi jalousement à l'appellation actuelle pour l'utiliser comme corde sensible lors des prochaines consultations populaires de 2010.

Le peuple hutu, dont se réclame le mouvement rebelle depuis une vingtaine d'années de combat politico-militaire contre l'hégémonie aujourd'hui révolue de la minorité tutsi, pèse en effet plus de 80% de l'électorat national.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher