topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Massacre de Gatumba : De graves accusations qui mettent en cause Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 14/11/2011

DADIS CAMARA, PIERRE NKURUNZIZA, RESPONSABLES DE DEUX CARNAGES !

Par Pancrace CIMPAYE

Le 28 septembre et le 18 septembre sont deux dates inoubliables pour le peuple guinéen et le peuple burundais. Le 28 Septembre 2009 au stade de Conakry 151 civils innocents ont été massacrés par les hommes du chef de la junte militaire Dadis CAMARA. Les Nations Unies et la CPI ont mené une enquête et ont établi la responsabilité de Camara ainsi que de son bras droit TOUMBA. Et jusqu’aujourd’hui la CPI attend à La Haye Monsieur Dadis Camara.

Cette année au Burundi, le 18 Septembre dans la zone de Gatumba, dans un bistrot « Chez les Amis », des hommes de NKURUNZIZA ont tiré, comme à Conakry, sur une foule de civils innocents en train de prendre un verre. Plus de quarante civils ont été massacrés. Le massacre de ces civils avait pour seul but d’anéantir l’opposition en le faisant porter le chapeau.

Pour atteindre pleinement cet objectif, il sied de rappeler les faits et gestes saillants que NKURUNZIZA a posé :

1. Le 19 Septembre NKURUNZIZA mobilise les diplomates accrédités à Bujumbura et effectue une descente sur les lieux. Il verse les larmes de crocodiles devant les dépouilles mortelles !

2. NKURUNZIZA décrète un deuil national de trois jours.

3. NKURUNZIZA ordonne une mise en place d’une commission nationale qui doit établir les responsabilités endéans un mois. Il promet un châtiment exemplaire !

4. NKURUNZIZA reporte son voyage à l’Assemblée Générale des Nations Unies.

5. NKURUNZIZA réunit le 20 Septembre un Conseil de Sécurité National et au même moment la première victime désignée Léonce NGENDAKUMANA, Président de l’ADC-IKIBIRI subissait une fouille perquisition sauvage et fût traîné au parquet toute la journée. N’eût été l’intervention de la communauté internationale il aurait rejoint Hussein Radjabu à la prison centrale de Mpimba le même jour.

6. NKURUNZIZA réunit le même jour un Conseil des Ministre Extraordinaire qui décrète un black out sur l’hécatombe de Gatumba. La presse est ainsi sommée de ne faire aucun commentaire sur le drame pendant un mois. Le même conseil interdit à la presse parlée les émissions en direct.

7. NKURUNZIZA répondant aux questions de la presse à New York déclare que les responsables se sont rendus eux mêmes à la police. Or les supposés auteurs qui se sont rendus ont été préparés et déguisés par la police.

8. Le 29 Septembre le Général Major Adolphe Nshimirimana, patron des services secrets, qui dépend directement de NKURUNZIZA rend public un rapport dit confidentiel sur les massacres de Gatumba. Ce rapport, comme prévu avant les massacres, désigne RWASA Agathon et l’ADC-IKIBIRI comme responsables du pogrom. Le rapport demande aux différents services de renseignement de la région d’arrêter et d’extrader tous ces responsables désignés.

9 .Deux jours avant la fin du délai imparti à la fameuse commission d’enquête, le Procureur Général déclare que la commission a rendu son rapport et que celui-ci a été remis au parquet de Bujumbura Rural. Curieusement le rapport tant attendu n’est toujours pas rendu public alors que celui des services secrets est vulgarisé. Bien plus il est troublant que le rapport d’une commission nationale commanditée par le Magistrat Suprême soit remis à la juridiction de Bujumbura Rural. Pourtant toutes les personnes qui ont comparu sur cette affaire n’ont jamais eu à faire avec cette juridiction. Pourquoi cache-t-on ce rapport dans Bujumbura Rural ? La montagne aurait elle accouché d’une souris ?

10. Ce 12 Novembre NKURUNZIZA réunit une fois de plus son Conseil de Sécurité. Par la voix de son Ministre de la Défense, il menace  les radios qui font des reportages sur ce dossier macabre et s’en prend à la société civile.

De toutes les façons en date du 19 Septembre, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères belge, Monsieur Steven Vanackere a condamné ces massacres de Gatumba ; le lendemain, le Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Ban Ki-Moon, par le biais de son porte parole condamnait lui aussi cet acte ignoble. En conséquence cette communauté internationale devrait comprendre que les familles des victimes de Gatumba ont besoin d’une enquête internationale autour du pogrom. Sinon si les responsables de cet acte ignoble restent impunis, ils vont rééditer l’exploit, ils vont semer la terreur sur le pays, ils vont même enclencher un génocide juste pour se protéger.

La triste vérité que les Burundais et la communauté internationale doivent savoir, c’est que ces assassins pleins de sang n’accepteront jamais, au grand jamais, de quitter le pouvoir. Et pour garder ce pouvoir, seule garantie pour échapper à la justice, tous les moyens sont bon y compris celui d’exterminer physiquement toute voie discordante. C’est cette dynamique qui a conduit à l’hécatombe du stade de Conakry le 28 Septembre 2009. C’est la même préoccupation qui hantait les planificateurs des massacres de Gatumba.

                                                           Pour les Indignés Burundais,

                                                           Pancrace CIMPAYE.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher