topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Mohamed Rukara : "J'ai demandé aux opposants de rentrer d'exil" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

Jeune Afrique, 24/12/2011

Par Tshitenge Lubabu M.K.

Mohamed Rukara dans les locaux de Jeune Afrique, le 24 novembre 2011. © Vincent Fournier pour J.A.Elu il y a un an médiateur de la République du Burundi, Mohamed Rukara réputé proche du président Pierre Nkurunziza, est convaincu que le dialogue est la seule solution.

Jeudi 24 novembre, en fin d’après-midi, Mohamed Rukara arrive au siège de Jeune Afrique. À Bujumbura, on le dit discret, avare de paroles. À Paris, il est comme un poisson dans l’eau. À 56 ans, robuste, l’ombudsman burundais se montre même disert. Il revient du Luxembourg, où il a participé au 7e congrès mondial de l’Association des ombudsmans et médiateurs de la francophonie (AOMF).

Dans la capitale française, il a rencontré le ministre de la Coopération, Henri de Raincourt, des responsables de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et son homologue français, Dominique Baudis. À Bruxelles, il s’est entretenu avec le président de l’Assemblée nationale belge. Pourquoi tous ces voyages? « Pour être indépendant et bien fonctionner, le médiateur de la République doit disposer d’un budget autonome. J’ai besoin du soutien de tous nos partenaires », répond Mohamed Rukara.

C’est en novembre 2010 que Mohamed Rukara, alors sénateur, est élu médiateur de la République. Très proche du président Pierre Nkurunziza, Rukara est membre du Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD, au pouvoir). Formé en Arabie saoudite, il a vécu au Costa Rica et en Tanzanie, présenté le journal en swahili de la radio nationale et enseigné à l’université du Burundi. Entrepreneur prospère, il est notamment propriétaire d’une chaîne de radio et de télévision (Salama). Le médiateur de la République, qui a pris ses fonctions en février dernier, doit régler les litiges entre les citoyens et l’État. Il peut aussi mener des médiations en cas de désaccord entre le pouvoir et l’opposition et veiller au bon fonctionnement des institutions. « Ce travail demande de l’engagement et de la neutralité. Si vous n’êtes pas en mesure de résoudre les problèmes, vous risquez de devenir vous-même le problème », estime Mohamed Rukara. Grand défi à relever: « La corruption. Les gens veulent s’enrichir facilement. »

Depuis le boycott de la présidentielle de juin 2010 et l’exil des principaux opposants, beaucoup craignent la reprise de la rébellion. Dans ce contexte tendu, « la fonction de Rukara est utile: il devrait être une sorte de rempart contre le risque d’instauration d’un monopartisme de fait », analyse Antoine Kaburahe, directeur de publication du journal Iwacu, à Bujumbura. Rukara affirme avoir contacté de manière informelle certains des leaders en exil. « Ce sont mes amis, pour la plupart, affirme-t-il. Léonard Nyangoma, par exemple. Alexis Sinduhije a été mon étudiant à l’université nationale. J’ai demandé à ceux que j’ai contactés de rentrer au pays pour jouer leur rôle. Ceux qui craignent pour leur sécurité n’ont qu’à m’écrire officiellement: je saisirai les autorités compétentes pour leur donner des garanties. »

Pierre Nkurunziza, avec lequel il a « beaucoup échangé », partagerait cette vision. « Qu’ils reviennent dialoguer afin de corriger ce qui ne va pas. Même s’ils ne m’écrivent pas, ils doivent rentrer, personne ne leur interdit l’accès à leur propre pays », insiste Rukara, qui ne croit pas à une nouvelle rébellion « parce que personne n’aura de base arrière, d’autant que le Burundi est membre de la Communauté est-africaine ».

À ceux qui lui reprochent sa proximité avec Nkurunziza, Mohamed Rukara rétorque qu’il a « la chance de travailler avec un président proche du peuple ». En reconnaissant que le grand problème du Burundi reste la pauvreté, il évoque sa propre enfance difficile à Buyenzi, un quartier déshérité de Bujumbura. Depuis, et Rukara en est fier, il a fait du chemin. 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher