topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

4 ans après l’assassinat d’Agnès Dury au Burundi, les procédures s’enlisent Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

@rib News, 29/12/2011

COMMUNIQUE DE PRESSE

Assassinat d’Agnès Dury au Burundi :

4 ans d’inertie et maintenant ?

Agnes DuryQuatre ans après l’assassinat d’Agnès Dury, humanitaire engagée auprès d’Action contre la Faim au Burundi, les circonstances de ce drame et ses raisons ne sont toujours pas élucidées ; les procédures s’enlisent.

Fin novembre 2011, la visite au Burundi de François Danel, Directeur général d'ACF, et de Séverine, la soeur d'Agnès Dury, a permis de réaffirmer la volonté des parties civiles de voir aboutir cette procédure. Au-delà, est-ce que cela a permis de faire avancer le dossier ?

Enquête burundaise : Deviendra-t-elle impartiale ?

La récente reprise du dossier par le Substitut général près de la Cour Suprême, Nicodème Gahimbare, après plus de 2,5 ans d’absolue inertie, fait l’objet de beaucoup d’attentes des parties civiles. Il s’est notamment engagé à investir l’ensemble des pistes, y compris celle de l’attaque des policiers français en septembre 2010, et à mener une enquête sur les importants dysfonctionnements observés dès janvier 2008 et pendant les mois qui ont suivi. Il est crucial que la justice burundaise puisse faire un travail impartial, objectif et professionnel, tout en tenant compte des éléments de la procédure française, ce qui n’a pas été le cas jusqu’à présent. Sinon, il est à craindre que le Subsitut général se fourvoie et perde encore du temps.

La démonstration d’une volonté toujours en attente côté français

La Juge d’instruction, Pascale Sappey-Guesdon, ne propose toujours pas de stratégie d’enquête. Aussi, les parties civiles attendent de voir à l’oeuvre le nouveau Procureur du tribunal de Mâcon, Karine Malara, dont le soutien effectif est attendu, le parquet ayant en effet brillé par son absence pendant ces 4 années de procédure. Rencontrée pour la première fois fin novembre par les parties civiles, elle a semblé montrer un intérêt pour le dossier.

Les parties civiles continueront de faire pression pour que la vérité soit faite sur ce crime odieux

Elles en appellent toujours à l’affichage d’une volonté politique manifeste au Burundi et en France. Le silence des deux Etats sur cette affaire a pour incidence d’avoir cautionné pendant 4 ans la défaillance des deux procédures sous prétexte de laisser les opérateurs techniques « faire leur travail ». Il est temps que les gouvernants affirment publiquement que la vérité doit être trouvée sur l’assassinat d’Agnès Dury.

De retour du Burundi, Séverine Dury déclare : « Concrètement, notre déplacement sur place a permis de récupérer les balles et ainsi réparer cette énorme erreur judiciaire française. Pour le reste, on attend de voir ce qui se passe au-delà des déclarations d’intention... Nous allons continuer de suivre de près les deux procédures. Ainsi, je compte retourner au Burundi au printemps prochain et pas seulement pour poser la stèle à Ruyigi à la mémoire d’Agnès ».

Cliquez ici pour voir la vidéo sur Youtube

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher