topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : La rébellion revendique un millier de prisonniers de guerre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 02/01/2009

Bujumbura, Burundi - Le Parti pour la libération du peuple hutu/Front national de libération (PALIPEHUTU-FNL) a revendiqué, vendredi, un millier de prisonniers politiques et de guerre éligibles à une "amnistie provisoire" au moment où l'Etat burundais s'apprête à en élargir seulement 247 dans le cadre de la mise en application effective de l'accord global de cessez-le-feu liant les deux belligérants depuis le 7 septembre 2006.

"Le travail d'inventaire déjà réalisé autorisait d'en libérer immédiatement au moins 442", a fait savoir à la PANA, le porte-parole du PALIPEHUTU-FNL au sein du Mécanisme conjoint de vérification et de suivi (MCVS) de l'accord de cessez-le-feu, Anatole Bacanamwo.

Le responsable rebelle n'a cependant pas désespéré de la libération prochaine de tous les prisonniers rebelles qui le méritent, "si les différentes parties y mettent la volonté".

Le chef de l'Etat burundais, Pierre Nkurunziza, a signé, mercredi dernier, un décret portant libération de seulement 247 prisonniers rebelles.

Le décret devait, par ailleurs, entrer en vigueur le jour de sa signature, mais cela n'était pas encore le cas vendredi.

Le porte-parole du ministère burundais de la Justice, André Ntahomvukiye, est venu dire à la presse que le décret n'est pas aussitôt entré en vigueur pour cause de fêtes de fin d'année.

Le PALIPEHUTU-FNL, qui a aussi des obligations à remplir dans l'accord global de cessez-le-feu, devrait enclencher, dès dimanche prochain, une campagne de sensibilisation de ses militants et sympathisants au changement de son appellation, qui conditionne l'agrément du mouvement rebelle en tant que parti politique.

La Constitution en vigueur au Burundi n'autorise pas l'existence légale de parti politique à connotation ethnique, religieuse ou régionale.

Les pays membres de l'Initiative régionale de paix pour le Burundi donnaient jusqu'au 31 décembre 2008 aux parties belligérantes pour lever les derniers obstacles à la mise en application, de manière effective, de l'accord de cessez-le-feu.

La date butoir a expiré alors que le mouvement rebelle n'a pas encore rassemblé tous ses combattants candidats à la démobilisation, faute de sites d'accueil bien aménagés.

La mise en application de l'accord de cessez-le-feu dans les délais prévus a également été retardée par le refus catégorique de postes jugés "mineurs" que l'Etat burundais proposait aux cadres du PALIPEHUTU-FNL dans les différentes institutions du pouvoir.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher