topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Burundi : la lèpre constitue un problème de santé publique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 01/07/2012 – Source Xinhua

La lèpre reste encore un problème de santé publique au Burundi et affecte durement les populations burundaises, a reconnu mardi soir à Bujumbura le directeur général de la Santé Publique au ministère burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, Dr Liboire Ngirigi.

Le médecin Ngirigi, qui tenait un point de presse à la veille de la célébration de la Journée Nationale contre la Lèpre prévue ce 1er août 2012 dans la commune urbaine de Rumonge en province de Bururi (Sud du pays ; une des provinces endémiques du pays), a souligné que bien que l'incidence de la lèpre au Burundi ne soit pas comparable à celle de la tuberculose, elle reste cependant une maladie infectieuse handicapante quand le traitement n'est pas initié à temps.

S'appuyant sur les données statistiques produites annuellement par le Programme National intégré Lèpre et Tuberculose (PNLT) opérant sous la tutelle directe du ministère burundais en charge de la Santé Publique, le directeur général Ngirigi a indiqué que le Burundi fait face aujourd'hui à une augmentation du nombre de cas dépistés des personnes porteuses de la lèpre.

Ainsi, a-t-il dit, à cause de la persistance du problème de la lèpre, alors que les autorités sanitaires avaient inventorié 248 nouveaux cas dépistés en 2007, le pays est passé à 534 nouveaux cas de lèpre fin 2010 dont 484 cas contagieux et à 445 cas en 2011 dont 396 cas multibacillaire.

Par ailleurs, affirme Dr Ngirigi, la majorité des cas dépistés étant contagieux, cette situation fait que la maladie continue à se propager dans le pays. Il a fait remarquer que parmi les cas dépistés, bon nombre présente des invalidités ; de telles malformations étant une conséquence directe du retard des malades à se rendre aux structures sanitaires.

Il a ajouté que les provinces de Rutana (Sud-Est), Bururi (Sud), Cibitoke (Nord-ouest), Bubanza (Nord-ouest) et Makamba (Sud), présentent encore un nombre élevé de cas. Dans un tel contexte, a noté Dr Ngirigi, le PNLT veille à mettre en oeuvre des activités en vue de diminuer la morbidité liée à la lèpre au Burundi.

Dans cette perspective, le plan stratégique Lèpre, élaboré et validé en 2012, décliné sous la forme de plan annuel, donne ainsi l'opportunité de mener des actions visibles et plus porteuses de la maladie, a-t-il révélé.

Célébrée sous le thème : "les soins auto-administrés, une approche pour renforcer la prise en charge de la lèpre", la Journée Nationale contre la Lèpre permet ainsi de mener des activités de sensibilisation sur la maladie à l'endroit des populations du Burundi, a dit Dr Ngirigi en ajoutant qu'elle permet aussi de lancer la notion de soins administrés par les malades lépreux et de fournir une aide sociale à quelques malades de la lèpre(produits de propreté, vivres) et du matériel médical (bandes, désinfectant, pommade) pour l'administration des soins par le malade lui-même.

Le médecin Ngirigi rappelle qu'au Burundi, la célébration de la Journée Mondiale contre la Lèpre n'a pu avoir lieu en janvier dernier ; mais qu'elle a été remplacée par cette Journée Nationale des Lépreux pour offrir une meilleure opportunité pour la mise en  œuvre d'actions d'envergure.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher