topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L’Etat burundais proclame la fin de la guerre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA16/01/2009

Yves SahinguvuBujumbura, Burundi - "La guerre civile ne sera plus qu’un vieux souvenir et le processus de paix irréversible", a clamé vendredi, le premier vice-président du Burundi, Yves Sahinguvu, lors d’une réunion à Bujumbura avec des diplomates étrangers.

"Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que la guerre est finie et que le processus de paix est irréversible", a-t-il souligné, en substance, avant d’exprimer la gratitude du peuple burundais à la communauté internationale pour son précieux concours.

Le responsable gouvernemental burundais a fondé son optimisme sur les progrès réalisés ces derniers jours dans la mise en application intégrale de l’accord de cessez-le-feu avec les Forces nationales de libération (FNL, dernière rébellion encore active dans le pays), en passe de devenir un parti politique et d’entrer dans les différentes institutions étatiques nationales, pour donner une paix durable au pays après plus d’une décennie de guerre civile.

"Si nous disons que la guerre est finie, les conséquences, quant à elles, sont toujours là", a-t-il néanmoins nuancé, en rappelant, au passage, que le tissu social a été déchiré et les infrastructures socio-économiques détruites.

"Tant que l’économie nationale ne sera pas remise sur pied, la sérénité des Burundais ne reviendra pas et les cauchemars de la guerre seront toujours là", a prévenu le vice-président en charge des questions politique, sécuritaire et administrative du Burundi.

"Le Burundi ne peut pas faire face à lui seul aux immenses besoins liés la reconstruction nationale", a insisté M. Sahinguvu, avant de lancer un appel pressant aux bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux du pays à garantir la consolidation et la pérennité de paix dans le pays par des aides financières massives.

Le leader des FNL, Agathon Rwasa, était également dans la salle et a pris brièvement la parole pour appeler également, à son tour, à un "Plan Marchall" afin d’aider le Burundi à se reconstruire de la même manière que les Etats-Unis l’avaient fait en faveur de l’Europe après la seconde guerre mondiale.

Le médiateur dans le conflit burundais et ministre sud-africain de la Défense nationale, Charles Nqakula, de son côté, n’a pas caché sa joie de voir que les belligérants d’hier parlaient aujourd’hui d’une même voix des préoccupations qui hantent encore leur pays.

"La communauté internationale reste disposée à vous accompagner sur le chemin d’une paix durable et de la reconstruction socioéconomique, mais je dois à la vérité de dire que l’essentiel des réponses aux préoccupations nationales viendront des Burundais eux-mêmes", a tenu à signifier le médiateur sud-africain.

Un communiqué final de la réunion de Bujumbura, entre le gouvernement burundais et ses partenaires internationaux sur les voies et moyens de consolider la paix dans le pays, est attendu samedi en début d’après-midi, d’après le programme de la rencontre remis à la presse.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher