topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Breaking News : BURUNDI - PEINE RÉDUITE DE 32 ANS À UN AN DE PRISON POUR GERMAIN RUKUKI. Une Cour d’appel du Burundi a ramené lundi de 32 ans à une année de prison la peine de Germain Rukuki, un militant des droits de l’homme condamné pour avoir participé à des manifestations contre le président Nkurunziza en 2015. [@rib News, 22/06/2021 – Source AFP] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ce Site web ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction d’ARIB.INFO. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L'Etat burundais en quête d'une stratégie de communication Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 27/01/2009

Hafsa MossiBujumbura, Burundi - L'Etat burundais a reconnu publiquement, mardi, des lacunes dans la diffusion de l'information à travers des canaux officiels par manque de ressources humaines qualifiées et de stratégie de communication fiable.

Le nouveau régime du président Pierre Nkurunziza a, certes, innové et enchanté la presse en mettant à sa disposition des porte-parole ministériels chargés de "tout dire" des réalisations officielles au quotidien, mais force est de constater que la rétention de l'information officielle reste de mise.

Un atelier de formation en techniques de communication publique a été ouvert, mardi, à Bujumbura, à l'intention des fameux porte-parole ministériels par le premier vice-président de la République en charge des questions politiques, administratives et sécuritaires, Yves Sahinguvu, qui a été le premier à reconnaître que les porte-parole ministériels "étaient souvent de jeunes recrues sans expérience et incapables d'informer correctement sur l'institution publique qui les emploie".

Par ailleurs, il n'existe pas encore de stratégie gouvernementale définissant correctement une vision globale du rôle de la communication, a-t-il encore reconnu, expliquant qu'une campagne d'explication et de sensibilisation sera menée afin que cette stratégie voit le jour et soit intériorisée par ceux qui sont supposés servir d'intermédiaires et de courroie de transmission entre les pouvoirs publics et l'opinion.

La ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mme Hafsa Mossi, est allée encore plus loin dans le mea culpa.

"Dès fois, on a tendance à reprocher aux journalistes de diffuser de fausses nouvelles alors qu'en réalité ce sont les autorités qui ne comprennent pas le rôle exact d'une bonne communication", a dit l'ancienne journaliste à la radio nationale et à la British Broadcasting Corporation (BBC).

"Nous savons pourtant que le gouvernement a l'obligation de rendre compte de ce qu'il fait à la population, a-t-elle souligné en substance, avant de souligner que le journaliste ne pourra que spéculer et chercher par tous les moyens l'information, y compris par la déformation, "aussi longtemps que les autorités la retiendront délibérément ou par ignorance".

Nombreux sont les journalistes qui ont salué en sourdine et souhaité que cette compréhension de la difficulté d'accès direct aux nouvelles officielles soit suivie par la dépénalisation des délits de presse parfois mineurs, mais qui leur valent souvent la prison, comme dans le cas actuel du directeur de l'agence de presse en ligne, Net press, Jean-Claude Kavumbagu, sous les verrous depuis bientôt quatre mois pour avoir simplement exagéré les frais de mission du chef de l'Etat burundais en République populaire de Chine lors des derniers Jeux olympiques de Pékin.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher